Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - "Si la prison de Gohardacht est trop loin pour vous, vous pouvez allez voir ma femme à la prison d'Evine de Téhéran", écrit le prisonnier politique Hassan Sadeghi au Premier ministre italien qui se rend demain en Iran :  

 

Monisieur le Premier ministre,

Vous avez, m'a-ton dit, l'intention de venir en Iran. Eh bien, je vous souhaite la bienvenue ! Bien que je ne connaisse pas les raisons qui vous amènent ici, je sais  par contre que votre pays l'Italie est bien connue comme un des pays les plus démocratiques d'Europe. 

Si vous comptez apporter la démocratie ou la paix au parrain de Daech ici, alors je vous suggère de ne pas perdre votre temps. Si vous avez d'autres objectifs et décidez de venir quand même, alors je vous demande d'accepter mon invitation et de venir me voir afin de pouvoir attirer votre attention sur la nature de ce régime corrompu. 

Au cas où votre hôte vous dirait que la prison de Gohardacht (Radjaïchahr) est trop loin de votre lieu de résidence, je vous demanderai alors d'allez au quartier des femmes de la prison d'Evine (à Téhéran) pour y voir ma femme. Là vous comprendrez parfaitement la nature de ce régime. 

Et s'ils vous empêchent de faire ces visites, pas de problème ! Je vous demanderai alors d'aller voir mes deux enfants qui vivent à Téhéran sans leurs parents, comme ça vous verrez de vos yeux qui est l'oppresseur et où se trouve le véritable Daech. 

Hassan Sadeghi,
Prisonnier politique à la prison de Gohardacht (Radjaïchahr) de Karadj - Iran

Le 9 avril 2016