Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Elle était venue avec sept commissaires européens en Iran. Juste avant son arrivée 3 femmes et 5 hommes avaient été pendus en Iran le 14 avril. Une femme à Kachmar et deux prisonnières à Brirjand avec cinq autres détenus. Et le 16 avril, les mollahs ont honoré la présence de Federica Mogherini avec une salve de trois pendaisons à Racht. 11 pendus pour 8 responsables européens, cela fait un homme pour chaque commissaire et trois femmes suppliciées pour Mogherini. Le compte est bon !

Voile sur la tête et sourire aux lèvres, tout miel avec son comparse des affaires étrangères des mollahs, la Haute représentante de l'Union européenne n'a pas eu un seul mot de condamnation pour ces onze crimes. Le voile bleu imprimé de feuilles sombres signifiait aux femmes en Iran qu'elles n'avaient aucun soutien de l'Union européenne pour se débarrasser du code vestimentaire oblligatoire. Les sourires de Javad Zarif en disaient long sur l'art de soumettre les autorités Occidentales avec l'appât du gain pétrolier.

Alors que l'ONU et Amnesty dénoncent le millier d'exécutions l'an dernier en Iran et que les mollahs en sont à 25 pendaisons au 17 avril, l'Union européennes envoie un message brouillé aux bourreaux de Téhéran. D'un côté elle met 82 responsables de la répression sur sa liste noire, d'un autre elle s'accroche à la lettre au "silence d'or" avec ses représentants en Iran.

Il est temps d'imposer des sanctions aux mollahs pour les contraindre à cesser les exécutions en Iran.