Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Douze d'un coup à l'aube du 27 aout. Les mollahs en Iran ont commencé ce mois avec 25 exécutions collectives, ils le terminent, pour l'instant, avec douze pendaisons d'un coup dans la même ville pénitentiaire de Karadj, à l'ouest de Téhéran.

 

Les mollahs n'ont tenu aucun compte de l'appel du Rapporteur spécial des droits de l'homme en Iran de l'ONU, Ahmed Shaheed. Bien au contraire. Ils se sont empressés de frapper fort pour montrer tout leur mépris des institutions internationales et bien souligner leur férocité.

Avec 79 exécutions en un mois, dont six en public, est-il sage pour les autorités des démocraties occidentales de se rendre en Iran? Ségolène Royal doit s'y aller dans le cadre de l'environnement, ce dimanche 28 aout.

Trois options s'offrent à elle. 

Première option : Elle va en Iran sans rien dire et offre un blanc sein au fascisme religieux pour continuer. La complaisance des démocraties qui accompagne ce régime depuis le massacre de 30.000 prisonniers politiques en 1988, sous la forme d'un silence religieux vis-à-vis des exécutions, a nourri la bête.

Deuxième option : Elle y va en condamnant fermement sur place ce bain de sang et en déclarant que les relations avec les mollahs doivent être conditionnées à l'arrêt des exécutions. On verra alors se lever un grand vent d'espoir dans la population iranienne endeuillée et blessée à vif par toutes ces pendaisons. On verra le courage des femmes.

Troisième option : elle annule son voyage en déclarant que tant qu'il y aura des exécutions dans ce pays, y aller pour parler environnement n'a aucun sens, d'autant plus que les ressources naturelles dans ce pays ont été entièrement ravagées par les mollahs.

Il est temps d'adopter une politique de fermeté avec les mollahs, c'est le seul langage qu'ils comprennent.