Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le 3 avril, deux jours avant sa pendaison en Iran, il avait été placé en cellule d'isolement, l'antichambre de la mort. Saisi de frayeur, le prisonnier Houchang Servati avait alors fait une crise cardiaque.

Les mollahs sont cruels. Sans le moindre soin, les autorités carcérales l'ont conduit à la potence dans cet état lamentable et pendu le 5 avril à la prison centrale d'Ispahan. 

Houchang Servati était père de deux filles et le seul soutien financier de l'ensemble de sa famille.