Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

CNN - Selon les autorités iraniennes, un journaliste d'Etat iranien a fui le pool de presse du ministre des Affaires étrangères Javad Zarif et fait une demande de résidence en Suède la semaine dernière.

Amir Tohid Fazel, journaliste de l'agence de presse radicale Moj, a déclaré dans une interview à la chaîne nationale suédoise SVT qu'il avait demandé "l'asile" parce qu'un collègue de Téhéran l'avait averti que quatre agents gouvernementaux s'étaient présentés à son bureau avec un mandat d'arrêt.

Fazel a déclaré qu'il avait publié une liste de "membres très en vue du gouvernement iranien ayant la double nationalité ou la résidence permanente dans des pays que le gouvernement considère comme un ennemi de l'Iran, comme les États-Unis, l'Angleterre et le Canada".

Alors que Fazel a déclaré qu'il n'avait reproduit qu'une partie d'une liste beaucoup plus longue qu'il avait reçue d'un membre anonyme du parlement iranien, il a ajouté qu'après sa publication, le gouvernement iranien avait officiellement annoncé qu'il engagerait des poursuites judiciaires contre lui.

Alors que Fazel a déclaré qu'il n'avait reproduit qu'une partie d'une liste beaucoup plus longue qu'il avait reçue d'un membre anonyme du parlement iranien, il a ajouté qu'après sa publication, le gouvernement iranien avait officiellement annoncé qu'il engagerait des poursuites judiciaires contre lui.

"Je savais qu'ils en avaient après moi", a-t-il dit à la STV.

CNN a contacté les autorités iraniennes pour obtenir leurs commentaires, mais n'a pas reçu de réponse.

Le ministère suédois des Affaires étrangères a déclaré qu'il était "au courant de l'affaire" mais "n'en a pas discuté avec les représentants de l'Iran", a déclaré le porte-parole Buster Mirow Emitslöf à CNN mardi.

"Les questions d'asile sont traitées par l'Agence suédoise des migrations", a ajouté M. Emitslöf.

Une déclaration faite mardi par l'Agence suédoise des migrations, a déclaré que M. Fazel a demandé à résider en Suède le 21 août.

L'agence n'a pas voulu confirmer si Fazel avait demandé l'asile, mais simplement qu'il avait fait une demande de "résidence", expliquant à CNN : "La raison pour laquelle une personne a demandé à résider en Suède, c'est-à-dire en raison d'études, d'asile ou de liens familiaux, est une information qui n'est pas rendue publique.

Fazel a expliqué à SVT qu'il était très difficile de s'éloigner du pool de presse itinérant de Zarif parce qu'ils étaient "entourés de 48 agents de sécurité voyageant avec le ministre des Affaires étrangères".

Depuis son évasion, la femme de Fazel a été licenciée et son enfant a eu des difficultés à s'inscrire à l'école, a-t-il dit.

"Cela a été très difficile pour ma famille ", a-t-il ajouté.