Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le Point - La plupart des liaisons Internet avec l'étranger ont été interrompues ou sérieusement perturbées samedi à Téhéran, alors que plusieurs groupes d'opposition au président Mahmoud Ahmadinejad ont appelé lundi à des manifestations , ont constaté l'AFP et d'autres utilisateurs. Interrogées sur l'arrêt soudain des liaisons avec l'étranger en début d'après-midi, plusieurs sources appartenant à des services techniques ont affirmé qu'il ne s'agissait pas d'une panne, mais d'une "décision des autorités", sans plus de précisions. Ces liaisons restaient impossibles en fin de journée. Aucun responsable du ministère des Télécommunications iranien n'a pu être joint immédiatement pour commenter ces affirmations.

Les liaisons Internet, par SMS et parfois même par téléphone mobile, ont été régulièrement coupées ou brouillées par les autorités ces derniers mois lors des manifestations contre la réélection contestée du président Ahmadinejad , en juin. C'est cependant la première fois que certaines liaisons Internet sont interrompues deux jours avant des manifestations prévues. Plusieurs mouvements d'opposants à la réélection du président Ahmadinejad ont appelé à de nouvelles manifestations lundi, à l'occasion de la "journée des étudiants", qui commémore chaque année depuis la révolution islamique la mort de trois étudiants lors d'une manifestation anti-américaine, en 1953. Les autorités ont averti qu'elles ne toléreraient lundi aucun rassemblement "illégal" aux abords des universités.

Des bilans toujours controversés

Depuis la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad, le 12 juin, et les grands rassemblements de protestation qui avaient suivi, l'opposition a profité de plusieurs manifestations officielles pour protester contre les résultats du scrutin. Le 4 novembre, anniversaire de la prise de l'ambassade américaine par des étudiants islamistes en 1979, des milliers d'opposants sont descendus dans la rue. Une centaine de manifestants ont été arrêtés. Le 18 septembre, des dizaines de milliers d'opposants avaient profité d'une marche officielle de solidarité avec les Palestiniens pour manifester. Le site internet de l'oppostion Mowjcamp.com a prévenu que "les manifestants pourraient faire face à une action violente" des forces de l'ordre, et s'est demandé comment assurer "une forte présence dans la rue avec le minimum de dégâts".

Quelque 4.000 personnes ont été arrêtées dans les manifestations qui ont suivi l'élection présidentielle, selon les autorités. La plupart ont été libérées mais quelque 140 opposants, dont des leaders réformateurs, ont été jugés et condamnés pour complot contre le pouvoir. Officiellement, 36 personnes ont été tuées lors des manifestations du mois de juin, alors que l'opposition parle de 72 morts.