Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Dimanche, jour de la révolte de l’Achoura, les Téhéranais se sont battus contre les forces de sécurité pour les empêcher de pénétrer dans les hôpitaux et arrêter les blessés. Des échauffourées ont eu lieu particulièrement devant l’hôpital Farabi, dans la rue Kargar-e-Jenoubi et la rue Qazvine. 

A Ispahan également, les agents en civil et la police ont encerclé les hôpitaux Zahra et Sepahan pour y arrêter les blessésl.
 
Voilà sept mois que les gardiens de la révolution et les agents des services de renseignements viennent rafler les blessés dans les centres médicaux. Sans tenir compte de la gravité de leurs blessures, ils les arrachent de leur lit d’hôpital pour les jeter en prison et dans les salles de tortures.