Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le jour de l’Achoura, les agents des services de renseignement se sont rendus dans des hôpitaux où ils ont procédé à des interrogatoires de blessés à coups de pressions et d’intimidation.

Selon les informations reçues, à Téhéran ils se sont rendus dans les hôpitaux Sina, Amir Alam et Hezar-Takhteh. Après avoir pris des photos des blessés, ils leur ont remis un formulaire demandant leur identité et des questions du genre : Où avez-vous été blessés ? Qu’est-ce qui a provoqué ces blessures ? Avez-vous participé aux protestations ? Ils ont également posé de nombreuses autres questions et relevé les coordonnées postales et téléphoniques.

Les agents du régime n’ont pas tenu compte de l’état des blessés, de leurs souffrance ni de la gravité de leur plaies. Il s’agissait pour la plupart de jeunes, garçons et les filles, touchés à la tête, au nez et à la jambe.

A l’hôpital Charif le personnel médical s’est vivement opposé à ces démarches, n’hésitant pas à élever la voix contre les agents qui les ont menacés de harcèlement et d’arrestations.

IRAN 
OCTOBRE 2019

 13 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE