Iran Manif – « Dès mon arrivée, un homme m’a appelée d’une voix brutale. Il a pris mon tchador et l’a tiré violemment en disant « suis-moi ». Il m’a emmenée au sous-sol. Les yeux bandés je ne pouvais pas voir son visage, mais à la manière dont il parlait et respirait, j’imaginais qu’il était gros. Il a commencé par me frapper sur la tête avec une baïonnette. J’ai protesté. « Tu sais pas où t’es ? Ici c’est Evine, ici c’est moi qui parle, et toi tu dois la fermer, compris ? », m’a-t-il crié en continuant à me frapper.

Lire la suite...