Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Pour ceux qui doutaient encore de la misogynie du régime iranien, le représentant du guide suprême dans la province d'Ispahan vient de mettre les points sur les I. Le brontosaure Youssef Tabatabaïnejad demande d'interdire le travail des femmes dans les bureaux, les entreprises et les magasins.

Or les femmes ne représentent que 2% des employés des administrations. il est évident que le régie iranien cherche à les éliminer totalement de la vie active.

C'est le site Entekhab du 18 novembre qui rapporte les propos de ce mollah dans une rencontre avec des officiels. Tabatabaïnejad n'a pas hésité à pondre cette perle : "Voir des femmes dans des cabines de chauffeur de camion signifie qu'au fond de notre coeur nous sommes Américains et que nous ne sommes pas devenus de vrais musulmans."

Il a vivement critiqué la présence des femmes dans les études des sciences de l'industrie et les métiers qui en découlent. Il a décrété contraire à l'islam que les filles étudient dans les branches de l'industrie et des mines.

"Il faut, a-t-il assuré, interdire les activités des femmes dans les magasins, les bureaux et les entreprises, et à la place, leur aménager des emplois féminins. Il ne faut pas que les filles aillent étudier dans l'industrie et les mines. Les mines ne sont pas un endroit pour les femmes et la présence de filles dans ces matières est contraire à l'islam."

Il a mis en garde les femmes contre le divorce qui les laissent dans une situation "indéterminée", tenant à expliquer que "le divorce apporte moins de problèmes aux hommes qu'aux femmes, car il est une source de corruption pour les femmes". 

Il a décrété que "selon l'islam (c'est-à-dire lui même), les femmes peuvent gagner de l'argent en se faisant payer par leur mari pour faire le ménage et allaiter les enfants."

Il a martelé que "ce n'est pas normal qu'une femme ait un emploi et que son mari soit au chômage. L'homme est humilié quand il doit demander de l'argent à sa femme. Tandis qu'une femme tire du plaisir à être entretenue par son mari."

"Travailler n'est pas un droit qui revient aux femmes. Cela revient aux hommes et le gouvernement doit le leur assurer pour qu'ils puissent se marier et entretenir leurs femmes."

"Certains métiers, a-t-il tenu à préciser, sont réservés aux femmes et ça pose un problème religieux que les hommes le fassent. Les femmes doivent savoir que leur travail principal et le plus important c'est d'être femme au foyer."