Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Ingrid Betancourt a pris son bâton de pélerin pour arpenter les plateau télé et faire entendre le cri étouffé des femmes iraniennes. Elle dénonce une "indifférence" vis-à-vis de ce pays aux prises avec l'intégrisme islamiste depuiss 37 ans et qui a fait son deuil des droits humains. Les roits des femmes sont partis en fumée sur les buchers de l'obscurantisme.

 

Dans une interview au Figaro, Ingrid Betancourt qui passe à 21h dans l'émission de BFM de Nathalie Lévy "News et Compagnie" expliqe son engagement depuis cinq ans pour la défense des femmes iraniennes et l’importance de lutter pour l’égalité des sexes, de "mettre le « spot light » sur un sujet tel que la défense des Iraniennes, sur lequel nous avons eu beaucoup de mal à attirer l’attention. Pendant longtemps, je dirais qu’il y a eu une forme d’indifférence. Non seulement pour les Iraniennes mais pour l’Iran."

"Se battre en, France pour les femmes iraniennes, c’est mettre en lumière le chemin qu’il nous reste à faire. Il y a à peine 50 ans, l’Iran – comme l’Egypte – était un pays qui se modernisait, où les femmes étaient libres.  Aujourd’hui, la violence envers elles y est institutionnalisée. Dans le cas iranien, c’est l’extrémisme qui m’a horrifiée. La discrimination est inscrite dans la Constitution et mise en pratique par le gouvernement. La source n’en est en aucune façon la religion musulmane mais une interprétation déformée de l’islam et du Coran dont s’inspire Daech. Après Charlie et les attentats de novembre, il est de notre devoir de nous attaquer au cœur du mal."