Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le sit -in de protestation de militants de l'opposition iranienne, devant le siège des Nations Unies à Genève, vient d'entrer dans sa quatrième année, cette semaine.

Les manifestations quotidiennes exigeant que l'ONU respecte ses engagements pour protéger les dissidents iraniens du camp Liberty ont atteint les 1105 jours, le 9 mai.

Alfred de Zayas, un expert indépendant des Nations Unies pour la promotion d'un ordre international démocratique et équitable, a salué la persévérance des manifestants à Genève, parmi lesquels se trouvent des parents des habitants du camp Liberty.

M. Zayas a rappelé que le 9 septembre 2013, six rapporteurs indépendants des Nations Unies ont publié un communiqué de presse appelant à une enquête judiciaire indépendante sur plusieurs massacres commis dans les camps d'Achraf et Liberty. Il a regretté que, jusqu'à présent, aucune enquête judiciaire indépendante n’ait été menée.

 Le problème majeur, a-t-il ajouté, en matière de droits de l'homme est le silence, un silence criminel. Nombreux sont ceux qui n’ont pas conscience de ce que les membres de l'OMPI [l’organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran] ont vécu et il y en a beaucoup qui ne savent pas ce qui s'est passé à Achraf et Liberty. Les rapporteurs de l'ONU, a-t-il précisé, ont une responsabilité à cet égard.

M. Patrick Lussi, membre du Parlement de Genève, a salué lors de son intervention les amis du sit in qui sont engagés et loyaux envers la démocratie. Il a rappelé qu’il parlait dans le cadre des principes pour lesquels il représente les Genevois, principes qui sont la patience et la compréhension des autres, et les valeurs inscrites dans les conventions de Genève.

 Une des premières valeurs des Conventions de Genève de 1929 concerne les prisonniers de guerre et les garanties de leur droit de se battre pour leurs idéaux. A ses yeux, les combattants de la liberté ont payé de leurs vies et de leur engagement le prix de leur résistance contre le régime iranien.

il a rappelé son soutien durant de nombreuses années et qu’il continuera à le faire parce que cette cause est juste, car elle est en faveur de la liberté en Iran, la liberté des femmes et la démocratie.

Les manifestants ont condamné le silence et l'inaction des Nations Unies concernant la protection des habitants du camp Liberty. Ils ont condamné les atrocités et les massacres commis par le gouvernement irakien et le régime iranien dans ces camps.

Les participants ont également condamné la récente attaque des autorités en Iran contre les prisonniers politique à la prison d'Evine de Téhéran et demandé l'envoi d'une mission d’enquête à ce sujet.