Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – « Mme Radjavi a eu un rôle éminent en encourageant les femmes iraniennes à prendre de plus grandes responsabilités et un rôle dans la détermination de leur avenir », a déclaré Eva-Britt Svensson à Bruxelles, au Parlement européen le 23 février.

La présidente suédoise de la Commission des droits de la femme et de l'égalité des genres intervenait devant 150 parlementaires et assistants qu’elle avait conviés à débattre sur le thème « Les femmes, avant-garde du changement démocratique en Iran ». L’invitée d’honneur était Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne. La réunion a été l’occasion d’annoncer la création du groupe parlementaire de solidarité avec femmes pour un Iran libre sous l’égide de l’eurodéputée Edit Bauer.

Voici l’intervention d’Eva-Britt Svensson :

Je souhaite tout d’abord souhaiter la bienvenue à Mme Radjavi qui a consacré sa vie à l’instauration de la liberté, de la démocratie et de l’égalité dans son pays. Elle a eu un rôle éminent en encourageant les femmes iraniennes à prendre de plus grandes responsabilités et un rôle dans la détermination de leur avenir.

Pour ma part je connais depuis longtemps le rôle que les Iraniennes jouent dans la résistance. Mais le courage dont elles ont fait preuve à Achraf ou sur le terrain en Iran a été une grande source d’inspiration, car cela met à l’épreuve le fameux dicton « on peut être déterminant si l’on se concentre sur le prix à payer ».

A propos des droits des femmes en Iran, l’on sait que cela existe depuis plus de cent ans. Les femmes iraniennes ont largement participé à la révolution de 1979. Mais les intégristes conduits par l’ayatollah Khomeiny ont pris le contrôle de la révolution. Une fois au pouvoir, les intégristes ont trahi les femmes et les hommes en appliquant un système écrasant et un apartheid sexuel. La dictature en place construite sur le préjugé que les femmes sont physiquement, intellectuellement et moralement inférieures aux hommes, éclipse la possibilité d’une participation égale dans n’importe quel domaine d’activités sociales ou politiques.

J’espère vraiment que beaucoup de citoyens et de parlementaires viendront apporter leur soutien. Nous devons le faire. C’est notre responsabilité en tant qu’être humain pour montrer au monde ce qui se passe et que c’est inacceptable, c’est une honte ce qui se passe en Iran. Aussi, je vous appelle à soutenir l’appel à la liberté et la démocratie en Iran.

 

IRAN 
Septembre 2018

  18 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions, juin: 17 exécutions, juillet: 40 exécutions, aout : 28 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions