Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif  – « la complaisance ne marche pas et les conflits ne marchent pas, au Moyen-Orient non plus », a déclaré Nicole Sinclaire au Parlement européen à Bruxelles le 23 février.

L’eurodéputée britannique intervenait devant 150 parlementaires et assistants réunis à l’invitation d’Eva-Britt Svensson, présidente de la commission des droits de la femme et de l'égalité des genres, pour débattre sur « Les femmes, avant-garde du changement démocratique en Iran ». L’invitée d’honneur était Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne. La réunion a été l’occasion d’annoncer la création du groupe parlementaire de solidarité avec femmes pour un Iran libre sous l’égide de l’eurodéputée Edit Bauer.

Voici l’intervention de Nicole Sinclaire :

C’est un privilège de vous rencontrer. Merci de nous aider au Parlement en nous informant de la terrible situation en Iran. Je rends hommage à toutes les femmes courageuses en Iran qui se lèvent pour la défense des droits humains. Une des leçons que nous avons apprise du siècle passé, c’est que la complaisance ne marche pas et une des leçons que nous avons appris de ce siècle c’est que les conflits ne marchent pas, au Moyen-Orient non plus. Donc nous devons en tirer une leçon. Je vous rends hommage pour avoir montré la Troisième voie. L’autodétermination est un droit élémentaire. Ceux qui croient dans la démocratie ici en Europe et dans le monde doivent se dresser et se mettre à vos côtés et se battre pour la démocratie en Iran.