Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

AFP, 11 juin - La police iranienne a lancé il y a quelques jours une nouvelle campagne à Téhéran contre le non-respect du code vestimentaire strict imposé aux femmes dans le pays. Des policiers se sont déployés sur les principaux axes de la capitale. Les femmes, conductrices ou passagères d’une voiture, peuvent recevoir des avertissements si elles ne portent pas correctement le voile obligatoire.

La loi islamique, en vigueur dans le pays depuis la révolution de 1979, oblige les femmes à porter des vêtements amples ainsi qu’un hijab, un voile couvrant les cheveux et le cou.

Ces dernières semaines, plusieurs religieux conservateurs sont intervenus pour critiquer le non-respect du port du voile par certaines femmes dans les rues de la capitale. Deux manifestations ont également été organisées ces dernières semaines pour critiquer le phénomène.

Unité de «moralité»

Le Président, Hassan Rohani, un modéré élu en juin 2013 après avoir fait campagne pour davantage de libertés culturelles et sociales dans la République islamique, a demandé en octobre à la police de faire preuve de tolérance au sujet du voile.

Pour vérifier que les femmes respectent scrupuleusement les règles vestimentaires dans la rue, la police a créé il y a plus d’une dizaine d’années une unité de «moralité» qui n’hésite pas à imposer des amendes ou même à arrêter celles qui bravent la loi.

Le chef de la police iranienne a déclaré il y a quelques jours que dans la majorité des cas, les femmes «mal voilées» recevaient simplement un avertissement verbal.

«Quatre à cinq pour cent de ces femmes sont emmenées dans les commissariats puis le dossier de moins de 0,5% d’entre elles est présenté à la justice», avait déclaré le général Esmaïl Ahmad Moghadam, cité par l’agence Isna. Il a reconnu que durant la dernière année iranienne (mars 2013-mars 2014) 18 000 femmes avaient été poursuivies pour avoir enfreint les règles vestimentaires.

IRAN 
Septembre 2018

  18 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions, juin: 17 exécutions, juillet: 40 exécutions, aout : 28 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions