Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Avec Reuters - Un diplomate iranien a été arrêté en même temps que deux personnes soupçonnées d'avoir planifié un attentat à la bombe contre un groupe d'opposition iranien en exil en France, en présence de l'avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani, ont déclaré lundi les autorités belges.

Trois autres arrestations ont eu lieu en France, mais deux des individus ont été relâchés par la suite.

Plusieurs anciens ministres européens et arabes ont également assisté à la réunion du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), basé à Paris - une coalition de groupes d'opposition en exil qui cherchent à mettre fin au régime religieux chiite en Iran.

Deux suspects en Belgique ont été interceptés par la police belge samedi, avec 500 grammes de TATP, un explosif artisanal produit à partir de produits chimiques facilement disponibles, ainsi qu'un détonateur trouvé dans leur voiture, selon une déclaration conjointe du procureur belge et des services de renseignement.

L'homme de 38 ans et une femme de 33 ans, identifiés seulement comme étant Amir S. et Nasimeh N., ont été accusés de tentative d'assassinat terroriste et de préparation d'un acte terroriste.

Le diplomate de l'ambassade d'Iran à Vienne, la capitale autrichienne, a été arrêté en Allemagne, selon le communiqué belge. Le président iranien Hassan Rohani doit se rendre en Autriche mercredi.

Trois personnes d'origine iranienne ont été arrêtées en France pour évaluer leur lien avec les suspects de Bruxelles, selon une source judiciaire française. Deux d'entre eux ont été libérés faute de preuves contre eux, tandis que le troisième était détenu pour interrogatoire, selon la source.

"Comme c'est facile : alors que nous entamons une visite présidentielle en Europe, une présumée opération iranienne et ses " comploteurs " arrêtés ", a tweetté le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif .

Répression

Le communiqué belge ne donnait pas d'autres détails sur le diplomate, si ce n'est qu'il est suspecté de complicité avec le couple belge arrêté.

Il est dit qu'un de ceux qui ont été arrêtés en France, Merhad. A, était un complice présumé du couple à Bruxelles.

Le rassemblement du CNRI, qui a attiré des milliers de personnes, a eu lieu samedi à Villepinte, près de Paris, à trois heures de route de Bruxelles.

"Un complot de la dictature religieuse au pouvoir en Iran pour mener une attaque terroriste contre le grand rassemblement de la Résistance iranienne à Villepinte a été déjoué", a déclaré Shahin Gobadi, porte-parole du NCRI.

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran est la principale composante du CNRI.

Téhéran appelle depuis longtemps à la répression du CNRI à Paris, Riyad et Washington. Le groupe est régulièrement critiqué dans les médias d'Etat.

Après les arrestations, les autorités belges ont également mené cinq perquisitions dans différentes parties du pays.

Le Premier ministre belge Charles Michel a remercié sur Twitter la police et les agents de renseignement pour leur travail.

"Une fois de plus, la bonne coopération entre les pays a porté ses fruits ", a écrit Michel.

 

IRAN 
Septembre 2018

  18 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions, juin: 17 exécutions, juillet: 40 exécutions, aout : 28 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions