Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

L'enlèvement en Irak du consultant informatique britannique libéré mercredi aurait été commandité par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime iranien.

NOUVELOBS.COM - L'enlèvement en Irak du consultant informatique britannique Peter Moore, libéré mercredi, a été commandité par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime iranien, a affirmé The Guardian, mercredi 30 décembre. Quatre de ses gardes du corps avaient été enlevés en même temps; les corps de deux d'entre eux avaient été rendus à la Grande-Bretagne en juin, suivi d'un troisième en septembre. Le sort du quatrième est encore inconnu, mais la Grande-Bretagne le tient pour mort.

La Ligue des Vertueux revendique le rapt

Alors qu'une organisation radicale chiite irakienne, la Ligue des Vertueux, avait revendiqué le rapt, mené le 29 mai 2007, au ministère des Finances à Bagdad, par un raid de quarante hommes portant des uniformes de police, le quotidien britannique affirme s'appuyer sur des "sources haut placées en Irak et en Iran". "C'était un enlèvement iranien, dirigé par les Gardiens de la Révolution et mené par la Brigade Al-Quods", unité d'élite des Gardiens, chargée des opérations à l'étranger, a affirmé au journal un ancien gardien de la Révolution, sous couvert d'anonymat.

Pointer les détournements d'aide internationale

Selon The Guardian, Peter Moore aurait été enlevé car il était en train d'installer au ministère un système informatique quoi aurait permis de révéler le détournement de sommes versées par des organisations internationales à l'Iran vers des milices irakiennes soutenues par l'Iran.

L'ancien gardien interrogé par le journal a indiqué que les cinq hommes avaient été détenus dans deux camps, dont l'un connu sous le nom de Qasser Shiereen, proche de la frontière irakienne. "Mon contact travaille pour Al-Quods. Il a pris part aux préparatifs du rapt et il a assisté à l'opération. Il m'a dit qu'ils avaient passé deux jours au camp Qasser Shiereen. Ensuite, ils les ont emmenés loin à l'intérieur du territoire iranien", a-t-il déclaré au Guardian.

Echange de détenus?

Des indications de détention confirmées par un ministre irakien, sous couvert d'anonymat. "C'était une opération des Gardiens de la Révolution", a-t-il assuré, excluant que les milices chiites irakiennes soient capables d'organiser une telle opération.

Le ministère des Affaires étrangères britannique a assuré de son côté n'avoir "aucune preuve que les otages britanniques, dont Peter Moore, aient été détenus en Iran". "Nous ne pouvons dire avec certitude où ils ont été détenus durant chaque jour de leur captivité", a ajouté le Foreign Office. Les révélations du Guardian ont fait irruption le jour où un porte-parole du gouvernement irakien a annoncé que l'armée américaine avait remis au gouvernement irakien des membres détenus de la Ligue des Vertueux, relançant les hypothèses sur un possible accord ayant abouti à la libération de Peter Moore.

(Nouvelobs.com)