Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - La production par l'Iran d'uranium hautement enrichi contreviendrait aux résolutions de l'ONU et ne lui permettrait pas d'alimenter en combustible son réacteur de recherche, a souligné lundi le ministère français des Affaires étrangères.

Un enrichissement d'uranium à 20% "serait évidemment contraire, notamment, à cinq résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, qui demandent à l'Iran la suspension de ses activités d'enrichissement", a fait valoir lors d'un point-presse le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, en réponse à une question sur des déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

"Je vous rappelle que l'AIEA a fait à l'Iran une proposition pragmatique et réaliste pour obtenir le combustible qu'il a demandé pour alimenter le réacteur de recherche de Téhéran. L'Iran l'a refusée. Un enrichissement à 20% par l'Iran ne permettrait pas d'obtenir ce combustible, faute de capacité de fabrication en Iran", a précisé le porte-parole.

L'Iran a laissé entendre dimanche qu'il pourrait prochainement décider de produire de l'uranium hautement enrichi. Début février, "nous allons annoncer une bonne nouvelle concernant la production d'uranium enrichi à 20%", a dit le président Ahmadinejad.

L'enrichissement d'uranium oppose l'Iran et les Occidentaux, qui redoutent que Téhéran, sous couvert d'un programme civil, ne cherche à acquérir une arme atomique.

Les six puissances chargées du dossier nucléaire iranien (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) avaient proposé fin 2009 à l'Iran d'enrichir à 20% environ 1.200 kilos de son uranium faiblement enrichi et de le transformer en combustible pour son réacteur de recherche.

(AFP)