Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Les forces iraniennes se sont entièrement retirées mercredi du territoire irakien pour se redéployer sur la frontière, après avoir occupé quelque six semaines un puits de pétrole, a affirmé le gouverneur de la province.

"Les forces iraniennes se sont complètement retirées de la place qu'elles occupaient près du puits numéro 4 sur le champ pétrolier de Fakka et son retournées à leurs positions sur la frontière entre les deux pays", a affirmé à l'AFP le gouverneur de la province de Missane, Mohammed Chaya al-Soudani.

"Avant de partir, elles ont détruit les positions qu'elles avaient érigées (...) et les forces irakiennes se trouvent à 300 mètres du puits comme avant la crise", a-t-il ajouté.

Le 18 décembre, une dizaine de militaires et des techniciens iraniens avaient pris le contrôle du puits numéro 4. L'Iran avait reconnu le lendemain que ses forces se trouvaient sur le site mais rejeté les protestations de Bagdad en affirmant que le puits était en territoire iranien.

Les forces iraniennes avaient quitté le 20 décembre le puits de pétrole fermé depuis 1979 et situé à une centaine de mètres de l'Iran. Elles avaient reculé de 50 mètres sans toutefois repasser de l'autre côté la frontière.

Ce puits "numéro 4" se trouve sur le champ pétrolier de Fakka qui est un des trois mis aux enchères internationales en juin qui n'avaient pas trouvé preneur. Les réserves de Fakka sont estimées à 1,55 million de barils.

Cette occupation avait soulevé un tollé chez les forces démocratiques et patriotiques en Irak, beaucoup dénonçant à la fois l'ingérence de Téhéran dans les affaires intérieures irakiennes et la soumission du gouvernement de Bagdad à son voisin.

(Avec l'AFP)