Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – Le général Petraeus, commandant en chef des forces américaines au Moyen-Orient, en Afrique de l’Est et en Asie Centrale, a déclaré dans le Washington Times du 28 janvier que la diplomatie de l’iran dans les pays du Moyen-Orient était menée par la force terroriste Qods et que l’ambassadeur du régime iranien à Bagdad était membre du corps des gardiens de la révolution(les pasdaran).

Le Washington Times ajoute que Petraeus a récemment répondu à la question de savoir si le ministère des Affaires étrangères contrôlait la diplomatie iranienne.

Le vrai pouvoir en Iran, a-t-il répondu, se trouve entre les mains du commandant de la Force Qods, un organe particulier, une milice, qui est aussi en relation avec le programme nucléaire de l’Iran.

« En fait, a-t-il précisé, l’ambassadeur du régime iranien à Bagdad est membre de la force Qods. Celui qui doit le remplacer est également membre de la force Qods. »

« Cela complique la diplomatie parce qu’on croit suivre le cours diplomatique avec un autre pays selon les méthodes traditionnelles par le biais de ministère des Affaires étrangères, mais ce n’est pas le cas.

Parce que dans cette affaire, le ministère des Affaires étrangères du régime ne fait rien. Manouchehr Mottaki, ministre des Affaires étrangères iranien n’est pas celui qui contrôle la politique étrangère avec ces pays. La force Qods possède une hiérarchie sur le plan de la sécurité qui dirige ces activités et ces opérations. »

Le Washington Times continue en rappelant que parmi les activités mortelles que les groupes liés au régime iranien mènent en Irak, on trouve l’envoi clandestin d’engins explosif EFP aux milices irakiennes. Les EFP sont des bombes puissantes capables de percer les blindages des véhicules.