Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le secrétaire à la Défense Robert Gates a appelé dimanche la communauté internationale à "faire front commun pour faire pression" sur l'Iran, estimant que cette méthode "peut encore marcher" même si Téhéran vient d'ordonner le démarrage de la production d'uranium hautement enrichi.

"Personne n'a tenté de dialoguer avec l'Iran plus sincèrement que le président (Barack) Obama" et "la communauté internationale a offert au gouvernement iranien de multiples occasions de fournir des garanties sur ses intentions" concernant son programme nucléaire, a-t-il affirmé.

Or jusqu'ici, "les résultats ont été très décevants", a-t-il déclaré à Rome lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue italien Ignazio La Russa.

"Si la communauté internationale fait front commun pour faire pression sur le gouvernement iranien, je crois que les sanctions et la pression peuvent encore marcher", a-t-il assuré.
"Mais nous devons travailler tous ensemble", a prévenu le chef du Pentagone.

"Je pense que chacun d'entre nous peut faire plus", a-t-il ajouté, alors que la Chine continue de plaider la patience à l'égard de l'Iran et de son programme nucléaire.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a ordonné dimanche le démarrage de la production d'uranium hautement enrichi par l'Iran en invoquant l'absence d'accord sur un échange de combustible nucléaire après plus de trois mois de bras de fer avec les grandes puissances.

"Je pense que des pressions focalisées sur le gouvernement iranien, et non sur le peuple iranien, ont potentiellement de meilleurs chances d'atteindre leur objectif", a-t-il souligné.

"Nous avons vu ce qui se passe en Iran. Je pense que la communauté internationale ne veut pas que les Iraniens souffrent de plus de privations que ce qui est absolument nécessaire", a-t-il conclu.

(AFP)