Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le Point, 9 février - Nicolas Sarkozy et le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, "sont convenus que le temps était à l'adoption de sanctions fortes" vis-à-vis de l'Iran, a indiqué l'Élysée à l'issue d'un entretien d'une heure environ entre les deux hommes lundi soir. Et cela "dans l'espoir d'une reprise du dialogue" avec Téhéran, a précisé la présidence. Tous deux ont jugé que, "malheureusement, le temps des sanctions" était arrivé pour l'Iran, "car la main tendue n'a pas été saisie", a-t-on précisé de même source.

Toutefois, le communiqué officiel publié un peu plus tard par l'Élysée n'évoque pas de sanctions. Il se contente de souligner l'"identité de vue sur la question de la prolifération nucléaire iranienne", partagée par les deux responsables. L'Iran a notifié officiellement lundi à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sa décision de commencer à enrichir de l'uranium à 20 % . L'Occident accuse Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire, ce que les Iraniens nient.

"Renforcer" la coopération franco-américaine

Selon l'Élysée, le président et le secrétaire américain ont également parlé de la possible vente de quatre exemplaires du navire de guerre français Mistral à la Russie. Le chef de l'État a dit à Robert Gates que "cette coopération avec la Russie, dont les termes doivent encore être définis, semble normale. On ne peut pas attendre de la Russie qu'elle se comporte comme un partenaire et ne pas se comporter comme tel", a ajouté Nicolas Sarkozy, cité par l'Élysée. C'est "plus un problème de message que cela envoie qu'un problème militaire", a affirmé de son côté Robert Gates, a également rapporté l'Élysée.

Les deux responsables ont également "souligné" leur "engagement commun dans la durée en faveur du peuple d'Afghanistan, où nos soldats sont côte à côte", selon la présidence française". Nicolas Sarkozy "a affirmé le soutien de la France aux propositions de réforme de l'Otan" de Robert Gates, et la volonté de Paris de "renforcer" la coopération franco-américaine "de défense dans des domaines comme l'aéronautique et l'espace". Le chef de l'État français poursuivra "ce dialogue avec le président Obama lors de sa prochaine visite aux États-Unis", conclut le communiqué de l'Élysée. La date de cette visite n'a pas été précisée par l'entourage de Nicolas Sarkozy.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-02-09/nucleaire-sarkozy-pour-des-sanctions-fortes-contre-l-iran/924/0/422014