Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - La patience des Etats-Unis à l'égard du programme nucléaire iranien est à bout, a averti mardi le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, estimant que Téhéran ne faisait rien pour inciter la communauté internationale à lui faire confiance.

"Les annonces et les déclarations qui se succèdent en provenance d'Iran montrent que ce pays n'a aucun désir de susciter la confiance de la communauté internationale pour démontrer que son programme nucléaire est strictement à usage pacifique", a déclaré M. Gibbs devant la presse.

"Si cela se poursuit, le président (américain Barack Obama) comme nos alliés ont averti qu'il y aurait des conséquences. Ce processus est en route. Le temps et la patience sont à bout", a ajouté le porte-parole.

L'Iran s'est dit prêt à acheter du combustible pour son réacteur nucléaire de recherche ou à échanger son stock d'uranium enrichi contre du combustible sur son territoire, selon une première réponse écrite du pays à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dont l'AFP a obtenu une copie mardi.

Des propositions semblables avaient été faites, puis aussitôt retirées, en décembre et en janvier.
Washington n'a vu "rien de nouveau" dans l'offre dévoilée mardi, a lancé Philip Crowley, le porte-parole de la diplomatie américaine.

"La contre-proposition iranienne est inacceptable, comme nous l'avons dit dans le passé", a commenté le porte-parole, rappelant comme M. Gibbs que les Etats-Unis poursuivaient désormais activement la voie de nouvelles sanctions contre la République islamique.

"Nous n'avons pas fermé la porte au dialogue, mais pour dialoguer, il faut un partenaire qui soit véritablement désireux de dialoguer", a encore déclaré M. Crowley, en signifiant la lassitude des Etats-Unis après des mois de bras de fer avec Téhéran.

"La réalité", a-t-il estimé, "c'est que l'Iran fait ces déclarations jour après jour, semaine après semaine, mais refuse de venir à la table des négociations et de négocier de bonne foi".

Les Etats-Unis, comme les autres grandes puissances qui soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil, continuent de soutenir la proposition faite par l'AIEA en octobre.

L'agence de l'Onu avait alors proposé à Téhéran d'acquérir du combustible pour son réacteur de recherche après avoir livré son uranium faiblement enrichi à la Russie où il devait être enrichi à 20%, puis être transformé en barres en France.

(AFP)

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE