Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le 2 mars M. Mohammad Shahvani, ancien ministre irakien du Renseignement qui a démissionné pour protester contre le gouvernement de Nouri al-Maliki après les explosions meurtrières du 2 septembre 2009, a déclaré dans une interview accordée à la chaîne télévisée Al-Sharqiya : « des individus, en collaboration avec la Force Qods du régime iranien, sont impliqués dans les explosions meurtrières de Bagdad. J'étais le chef des services de renseignement de l'Irak à l'époque. J'avais reçu des renseignements avant les attentats, indiquant qu’il y aurait de grandes explosions dans ces domaines au cours des 4 ou 5 jours à venir. Nous avons communiqué ces renseignements au gouvernement.»

« Mais, a-t-il ajouté, le gouvernement n'a pris aucune mesure et les attentats ont bien eu lieu (…) Toutes nos informations sont allées au centre de commandement des Forces de Bagdad, qui est un organe relevant du commandant en chef, le Premier ministre Nouri al-Maliki (…) Il y a des dizaines d'agents iraniens en Irak implantés partout. Ils sont au Parlement, au gouvernement et dans les organes de sécurité. Ils sont partout. Les agents iraniens sont dans les rues et dans les centres religieux. Ils ont établi une présence partout. »

Le Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) avait de son côté déclaré dans un communiqué  le 19 août 2009 sur une autre série d'attentats à Bagdad, en disant : « Une enquête approfondie sur les méthodes employées et les sites de production d'explosifs et d'armes qui ont été utilisés aujourd’hui à Bagdad permettra de découvrir davantage de vérité sur le rôle du régime iranien. Il est étonnant que de hauts responsables irakiens n'aient jamais, à aucun moment, prononcé un seul mot sur la Force terroriste Qods ou les crimes effrénés du régime iranien, son ingérence et son terrorisme en Irak ou sa contrebande en grandes quantités d'explosifs, de munitions et d'armes dans ce pays. »

Le seul bénéficiaire de ces assassinats aveugles et de cette violence, surtout à la veille des élections en Irak, est la dictature religieuse au pouvoir en Iran. Elle fait tout son possible pour se mêler de la consultation à venir et imposer le modèle iranien aux élections en Irak. Les mollahs ont l’intention de faire sortir leurs propres agents des urnes via des fraudes massives. L’Irak ne connaîtra jamais la sécurité et la stabilité tant que les agents et alliés du régime iranien exerceront un contrôle sur sa sécurité, et ses institutions gouvernementales et administratives. 5,2 millions d'Irakiens en juin 2006 ainsi que trois millions de chiites irakiens en juin 2008 ont déclaré que la seule solution est d'expulser le régime iranien en Irak.