Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Communiqué de presse du président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak, 6 mars 2010 :

Un membre éminent du Parlement européen a affirmé avoir reçu un flot d'allégations de fraude dans la perspective de l'élection de demain en Irak. L’eurodéputé Struan Stevenson, Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l'Irak, a dit qu’après avoir publié une adresse e-mail spéciale la semaine dernière (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et invité les Irakiens à lui envoyer les détails de tout cas de fraude découvert, il a été inondé de communications venant de tout l'Irak, lui donnant un grand sujet de préoccupation.

S'exprimant à la veille du scrutin irakien Struan Stevenson a déclaré :

«Le vote a déjà commencé dans de nombreux pays du Moyen-Orient et partout dans le monde où il y a un grand nombre de réfugiés et d’exilés irakiens. Le vote pour les forces de sécurité et les militaires irakiens est également en cours et j'ai reçu un grand nombre d'e-mails sur des tentatives flagrantes de manipuler les urnes en faveur des partis pro-iraniens et communautaires. Mes craintes précédentes comme quoi l'Iran essaye d'exporter son propre système brutal de fraude électorale et de bourrage d’urnes en Irak sont en train de se concrétiser.
 
«Certains des e-mails que j'ai reçus comportent des allégations de meurtre, de violence, d'intimidation, de dessous-de-table et de corruption. J'ai été informé de l'assassinat de personnalités politiques comme le Dr Abdallah Soha à Mossoul, l'arrestation illégale de Najem Harbi - tête de liste de l'organisation Al-Iraqia de la province de Diyala, avec une vaste campagne d'arrestations de partisans d'Al-Iraqia à Salaheddine et dans le sud de Bagdad. D'autres preuves m’ont été communiquées par des candidats ayant été attaqués et battus par les forces de sécurité irakiennes de Karbala. Des tracts ont été distribués menaçant de violence et de mort les partisans de certains partis nationalistes et non communautaires. Des quantités massives d’argent liquide attribuées à l’Iran ont été distribuées pour acheter des votes et dans un cas apparemment des pistolets ont été achetés et distribués aux villageois en contrepartie de leur engagement de soutien.

«J'ai aussi été reçu des témoignages de première main sur  l’impression de 7 millions de bulletins de vote ‘supplémentaires’, soi-disant pour remplacer les bulletins de vote qui pourraient être perdus ou volés. Cela pourrait, selon le taux de participation global des élections, représenter un excédent de 40% des bulletins de vote et ouvre la porte à de multiples possibilités de fraudes électorales. J'ai même reçu un courriel d'un ancien employé de la Commission électorale pour les Elections, faisant valoir que les bureaux de vote n’ont pas le personnel nécessaire ou ne sont pas supervisés correctement et que les stylos utilisés pour le marquage des bulletins de vote contiennent de l'encre qui disparaît après quelques minutes, ce qui permet de marquer les bulletins une deuxième fois.

«Toutes ces plaintes sont profondément troublantes et semblent toutes pointer vers une tactique visant à manipuler les élections afin que les partis non-communautaires, laïques et nationalistes soient battus et que la victoire reviennent aux partis communautaires et pro-iraniens. Ces tentatives d'escroquer le peuple irakien de la même manière que le peuple iranien s’est vu soumettre un résultat d'élection bidon en juin dernier, brandir le spectre d’une ingérence étendue du régime iranien dans le processus électoral.

«J'ai déjà lancé un avertissement comme quoi l'Europe et l'Occident ne toléreront pas une élection de contrefaçon en Irak. Nous n'avons aucun désir de voir ce pays replonger dans l'abîme obscur de la violence communautaire qui ne manquera pas de suivre des élections truquées. Je demande donc au gouvernement irakien et aux forces de sécurité irakiennes de prendre en main cette situation avant qu'il ne soit trop tard et de veiller à ce que les élections soient libres, justes et transparentes, permettant à la véritable volonté démocratique du peuple irakien à se réaliser. »

Struan Stevenson, eurodéputé
Président de la délégation pour les relations avec l'Irak
Le Parlement européen