Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn


Iran Manif - Maryam Radjavi a fait part de sa grande tristesse et de son émotion à la nouvelle de la disparition de Jean Ferrat qui avait apporté son soutien et son amitié à la Résistance iranienne dans les moments les plus difficiles. Elle a adressé ses condoléances aux Français et à son épouse.

Voici la lettre qu'elle lui a adressée et qui est publié sur le site www.maryam-rajavi.com/fr :
"Je suis profondément émue par le deuil qui vous frappe et vous prie de recevoir mes sincères condoléances dans cette difficile épreuve où je vous assure de mon amitié et de ma profonde affection.

C’est toute la Résistance iranienne qui partage votre chagrin, car les qualités humaines et le courage politique de Jean Ferrat, qui égalaient son talent artistique, ont fait de lui un grand ami du peuple iranien. Il restera à jamais dans sa mémoire pour son combat en faveur de la liberté et de la démocratie.

Son engagement pour les vraies valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité et son attachement à l’héritage universel de la Résistance française ont fait de lui un défenseur résolu des membres et sympathisants du CNRI, victimes de marchandages entre le gouvernement français de l’époque et la dictature religieuse en Iran.

Nous n’oublierons jamais l’ « ami des temps difficiles » qui était venu, en votre compagnie, nous apporter son soutien peu après la rafle du 17 juin 2003 au siège du CNRI à Auvers-sur-Oise.

Ses chansons traduites et relayées par les médias de la Résistance vers l’intérieur du pays ont porté son nom dans le cœur et l’esprit des Iraniens qui sauront lui rendre hommage dans l’Iran libre de demain."