Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nouvel obs, 3 avril : L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) enquête sur une entreprise iranienne ayant importé le matériel. L'Iran a déjà fait une dizaine de tentatives pour obtenir ces éléments. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et les agences de renseignement occidentales enquêtent sur une entreprise iranienne ayant importé des valves et des vacuomètres indispensables dans l'enrichissement d'uranium, rapporte samedi 3 avril le Wall Street Journal.

L'enquête a été lancée par l'AIEA suite à la réception le 14 janvier d'un courriel affirmant que du matériel avait été envoyé illégalement en Iran de manière "prudente et secrète" grâce à un intermédiaire représentant une entreprise chinoise de la région de Shanghaï, selon le journal américain.

Le courriel précisait que l'entreprise iranienne Javedan Mehr Toos (JMT) avait obtenu les valves ces dernières semaines, par Vikas Kumar Talwar, représentant de l'entreprise chinoise Zhejiang Ouhai Tard Corp., une filiale du groupe Jinzhou.

Pression d'Obama pour de nouvelles sanctions contre l'Iran

Une source proche de l'enquête menée par l'AIEA a expliqué au journal que l'Iran avait fait une dizaine de tentatives afin d'acquérir des valves utilisées dans l'enrichissement d'uranium au cours de ces deux dernières années. "Certaines livraisons ont pu être effectuées, d'autres pas", a indiqué cette source.

Ce matériel est fabriqué par une entreprise française qui appartenait jusqu'en décembre au conglomérat industriel américain Tyco International. Les deux entreprises ont déclaré au Wall Street Journal qu'ils ne savaient rien concernant cette affaire.

Le président américain Barack Obama et son administration augmentent la pression auprès des membres du Conseil de sécurité de l'ONU pour imposer de nouvelles sanctions à l'Iran. Téhéran, de son côté, assure avoir réussi à convaincre la Chine que des sanctions ne sont plus nécessaires.

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme civil, ce que nie la République islamique.
 

(Nouvelobs.c

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE