Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Dans un communiqué publié ce matin, le secrétariat du conseil national de la résistance iranienne désigne le régime iranien comme responsable des attentats de ces derniers jours à Bagad:

"Les attentats criminels en Irak, en particulier la tuerie du 6 avril d’innocents sans défense dans un quartier résidentiel de Bagdad, dévoile plus que jamais une nouvelle dimension de la cruauté du régime iranien et de ses agents irakiens. Comme l’indiquait le communiqué du 4 avril du secrétariat du CNRI, ces attentats font partie d’un plan des mollahs au pouvoir en Iran pour compenser leur défaite dans les élections irakiennes et neutraliser la victoire de l’alternative nationale et démocratique.

Ils visent aussi à maintenir et développer leur mainmise funeste sur l’Irak. Ils veulent contrer la volonté du peuple irakien de former un gouvernement nationaliste et non confessionnel et d’évincer de ce pays le régime iranien.

Il y a deux semaines, Maliki, qui n’a pu remporter le scrutin malgré toutes les fraudes, avait demandé un nouveau décompte des voix et menacé au cas où cela ne se ferait pas, d’un « retour de la violence en Irak ».

Le correspondant à Bagdad d’Al-Jazira-TV a déclaré la nuit dernière : « comment les assaillants ont-ils pu, au milieu de mesures sécuritaires sans précédent, parvenir à leurs objectifs ? Après avoir été accusé de laxisme, les organes sécuritaires ont rappelé les avertissements de Nouri Maliki comme quoi si le Comité ne répondait pas à sa demande de nouveau décompte des voix, il y aurait un possible retour de la violence dans le pays. Ils sont d’avis que personne, quelle que soit sa marge de manœuvre pour profiter des failles sécuritaires, ne peut effectuer une opération de cette envergure, à moins de bénéficier d’un soutien logistique de l’intérieur des unités de sécurité et de leur commandement. »

L’ancien premier ministre et dirigeant de la coalition Irakiya, le Dr Iyad Allaoui a dit que le gouvernement et l’appareil sécuritaire étaient chargés assurer la sécurité des citoyens, ajoutant que « la fonction de premier ministre ne peut s’édifier sur les corps déchirés des Irakiens », (Al-Charghieh-TV, 6 avril)

Par ailleurs la chaine télévisée Al-Charghieh a annoncé : « le courant sadriste a indirectement accusé des autorités haut placées du gouvernement irakien d’avoir mené une série d’attentats sanglants pour bouleverser la situation sécuritaire et faire pression dans el but d’obtenir des postes clés. Ghossa’i Abdolvahab, le sous-directeur de l’état-major politique du courant sadriste a déclaré : Ces tensions manifestes dans cette période constitue du chantage et des pressions sur les politiques pour obtenir une réponse positive à certaines demandes et céder dans certains domaines afin d’accéder à des postes clés. »

La Résistance iranienne avait annoncé le 8 décembre dernier, sur la base de documents et de renseignements sûrs venant de l’intérieur du corps des pasdaran et de la force terroriste Qods, que le gouvernement Maliki essaie de couvrir le rôle du régime iranien dans les attentats de Bagdad. La sécurité de Bagdad et les organes concernés dépendent directement de la personne de Maliki et les ministres de l’Intérieur et de la Défense ne peuvent même pas intervenir.

Tout en présentant ses condoléances aux familles des victimes et en formant des vœux de prompt rétablissement pour les blessés, la Résistance iranienne demande l’ouverture d’une enquête internationale sur les attentats de Bagdad. Toute enquête impartiale mettra en évidence le rôle du fascisme religieux au pouvoir en Iran et de ses agents irakiens.

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE