Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Les quatre personnes suspectées d'exportation illégale de technologie vers l'Iran et arrêtées mardi aux Pays-Bas resteront deux semaines en détention provisoire, a annoncé vendredi le parquet financier néerlandais.

Les quatre suspects ont été amenés vendredi devant le juge d'instruction du tribunal de Roermond, dans la province du Limbourg (sud-est des Pays-Bas) où ils ont été arrêtés.

Le juge les "a placés en détention pour deux semaines", a indiqué le parquet dans un communiqué. "Des comptes en banque et des propriétés des suspects ont été saisis, aux Pays-Bas comme à l'étranger, pour un montant de plusieurs millions d'euros", a-t-il ajouté.

Les quatre personnes, le dirigeant et trois employés d'Euroturbine, une entreprise spécialisée dans les turbines à gaz et à vapeur, sont soupçonnées d'infraction à la législation sur les exportations, de falsification de documents et de participation à une organisation criminelle, selon le parquet.

Les perquisitions effectuées mardi par la brigade financière dans onze domiciles et locaux professionnels avaient permis la saisie de documents établissant l'implication des suspects dans l'exportation de "biens à double usage" vers l'Iran, a-t-il précisé.

Selon les autorités néerlandaises, ces biens sont des produits utilisés à des fins civiles mais peuvent également servir à la fabrication d'armes de destruction massive.

(AFP)