Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le président français Nicolas Sarkozy s'est félicité vendredi à Port-of-Spain de la condamnation vendredi de l'Iran par l'AIEA pour son programme nucléaire controversé, notant avec satisfaction que la Chine et la Russie avaient voté pour.

"Ce qui est très important, c'est que le conseil d'administration de l'AIEA ait voté une résolution" qu'elle va "transmettre au Conseil de sécurité, ce qui prépare les sanctions", a-t-il affirmé en marge du sommet du Commonwealth auquel il a participé, à Port-of-Spain (Trinidad-et-Tobago).

"La Chine et la Russie ont voté ce projet, c'est donc progressivement que le consensus se fait", s'est-il encore félicité lors d'une conférence de presse.

Ces deux pays étaient peu favorables à une aggravation des sanctions contre l'Iran, accusé par les Occidentaux de chercher à se doter de l'arme nucléaire, ce que Téhéran dément.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a condamné vendredi l'Iran pour son programme nucléaire controversé, demandant la "suspension" de la construction d'un nouveau site nucléaire.

Ce vote a été immédiatement dénoncé par Téhéran qui a laissé entendre qu'il pourrait rejeter un compromis proposé sur l'enrichissement d'uranium.

Sur les 35 pays membres du conseil des gouverneurs de l'AIEA, 25 ont voté en faveur de la résolution, trois contre (Venezuela, Malaisie et Cuba) et six se sont abstenus (Afghanistan, Afrique du Sud, Brésil, Egypte, Pakistan, Turquie). L'Azerbaïdjan était absent au moment du vote, ont précisé des diplomates.

Cette résolution, la première à l'encontre de l'Iran depuis février 2006, va être déférée au Conseil de sécurité de l'ONU, qui aura à en tirer les conséquences.
 Il devra éventuellement décider de nouvelles sanctions contre Téhéran, les trois précédentes n'ayant pas été suivies d'effet.

(AFP)