Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif -  Selon un communiqué du secrétariat du CNRI, samedi 28 novembre, une douzaine d’agents notoires du Vevak (ministère du renseignement des mollahs) sont venus semer le trouble à Cergy (Val d'Oise) et opérer une opération de désinformation contre la Résistance iranienne. Ayant recruté quelques réfugiés afghans et africains pour grossir leur nombre, ils étaient arrivés des Pays-Bas à bord de deux camionnettes Benz, immatriculées 66 BP PV et 15 VX LR et d'une Citroën immatriculée 548 BXQ 60. Cette intervention s’avère être une réaction, hystérique, aux éclaircissements efficaces apportés par la Résistance sur les installations nucléaires secrètes du régime iranien. C’est aussi une réaction au rapport du Secrétaire général de l'ONU au Conseil de Sécurité sur l’attaque de cet été contre le camp d’Achraf, au moment où la justice espagnole se saisit des plaintes concernant les crimes des agents des mollahs dans ce camp.

 Les agents identifiés sont les suivants : Karim Haghi, Hadi Chams Haeri, Behzad Alshahi (de Hollande), Mohammad-Hossein Sobhani et Ali Ghashghavi (d'Allemagne), Djavad Firouzmand, Mohammad Karami, Alireza Nasrollahi, Mohammad Bazianpour, Hassan Piransar, Mansour Nazari, Mohammad Razaghi (de France), Batoul Maleki (de Suisse), Abbas Sadeghi-Nejad (du Danemark). L'ambassade d'Iran leur avait fourni des sacs de tracts et de pancartes à déployer et à distribuer à la gare de Cergy Préfecture.

Les réfugiés sans abris Afghans et Africains ont déclaré par la suite qu'ils ne connaissaient pas la nature de leurs recruteurs et qu’ils ne savaient pas qu’il s’agissait d’agents de renseignement du régime des mollahs. On leur avait dit qu'ils allaient à une manifestation contre Ahmadinejad à Cergy!

Les gesticulations des agents du régime n'ont suscité que protestations des passants qui jetaient les tracts dans les poubelles du coin. Voyant leur manœuvre tomber à l’eau, ils ont alors commencé à proférer des insultes contre les Français et les Iraniens sympathisants de la Résistance, cherchant à provoquer une bagarre. Mais les Iraniens du Val d'Oise se sont limités à lancer des slogans « A bas la dictature », « A bas à Ahmadinejad », « A bas Khamenei ». Les mercenaires les ont alors agressés. M. Ali Amani a été blessé au visage par Karim Haghi, Mohammad Hossein Sobhani et Mohammad Karami.
 
Alertée, la police est intervenue et a arrêté plusieurs agents du Vevak, tandis que les autres prenaient la fuite. La police a noté que Mohammad Hossein Sobhani avait été également mis en cause dans une agression au couteau contre des réfugiés iraniens le 17 juin 2008 au salon Fiap à Paris.

La Résistance iranienne met en garde contre l'exportation, par les agents du fascisme religieux, de la répression et des pratiques menées dans les prisons d'Evine et de Kahrizak en Iran, vers les pays européens et la France.

La Résistance iranienne insiste sur le fait que ces agents ne se contentent pas de collecter des renseignements, mais sont aussi des têtes de pont du terrorisme des mollahs. Une fois de plus, elle appelle les Etats européens et particulièrement la France, à arrêter et expulser espions et agents du renseignement du régime de Téhéran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 novembre 2009