Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – Cela fait deux jours que les Iraniens de la diaspora font preuve d’une patience à toute épreuve au bout de multiples lignes téléphoniques pour participer au téléthon de la chaine satellite de l’opposition, Sima-ye-Azadi, le visage de la liberté.

« Pour garder le contact avec les ouvriers du sucre en grève à Haft-Tapeh et les métallurgistes d’Ahwaz qui manifestent, je donne 50.000 couronnes (6700 €) » explique Hossein depuis Copenhague au Danemark. « Moi cela fait à peine 5 mois que je suis arrivée d’Iran, on vous suit là-bas. Je donne 50 euros », confie Zahra depuis l’Italie. « Moi j’aime beaucoup les émissions sur les femmes », raconte Vajiheh depuis la Hollande, « et comme les femmes là-bas souffrent énormément, je fais un don de 3000€ pour avoir davantage de nouvelles sur leur situation et sur leur combat. »

Depuis Londres Jamchid et son épouse Achraf ont collecté auprès de la communauté iranienne 249.000£ d’aide collective (280.600 euros). Depuis la France, l’Allemagne, l’Irlande, la Grande-Bretagne, les femmes sont nombreuses à téléphoner pour témoigner et annoncer leurs dons personnels ou collectifs.

« Sima-ye-Azadi est notre fierté », « c’est notre chaine d’informations sans censure », « c’est la seule chaine qui nous donne des infos sur ce qui se passe en Iran », « moi je suis une correspondante de Sima en Suède ».

Bête noire des mollahs

Depuis douze ans cette chaine de l’opposition iranienne est la bête noire du régime des mollahs. Les parasites, les campagnes de destruction des antennes satellites n’ont mené à rien, surtout depuis l’arrivée d’internet et des réseaux sociaux. Depuis la création de Telegram où se retrouvent 40 millions d’Iraniens à l’intérieur du pays, la chaine est en plein développement.

Avec le soulèvement de décembre et janvier dernier la courbe de croissance est exponentielle, car Sima-ye-Azadi a été la seule à diffuser en direct les manifestations en Iran. Elle continue en exclusivité partout où les protestations éclatent, car si elle est entièrement financée par la population, elle est aussi entièrement alimentée en informations par les Iraniens qui sont ses correspondants sur le terrain, tant en Iran qu’à l’étranger.

Beaucoup de jeunes ont appelé depuis l’Iran, ouvriers, étudiants, chômeurs, trop pauvres pour aider financièrement, mais riches en soutien et en fidélité. « Sima-ye-Azadi fait entendre notre voix au monde et à nos compatriotes », dit fièrement Fatemeh, qui a vendu sa maison pour faire un don de 150 millions de tomans.

Aux Etats-Unis et au Canada, les dons ont été conséquents, vu les médecins, ingénieurs, professeurs et hommes d’affaires qui forment la communauté iranienne. Les appels téléphoniques ont annoncé des promesses de dons de 200.000$ ou 17.000$ en l’espace d’une demi-heure.

La chaine diffuse également les activités de la résistance iranienne à l’étranger, les activités de ses sympathisants et les prises de position du monde politique vis-à-vis de l’Iran pour faire savoir aux Iraniens de l’intérieur qu’ils ne sont pas oubliés.

Le téléthon commencé le 30 novembre prendra fin le 2 décembre. Il couvre l’ensemble de l’Europe de l’ouest, l’Amérique du nord et l’Australie, avec bien entendu l’Iran. Il témoigne à lui seul du soutien populaire dont jouit l’opposition dans la diaspora et en Iran. Un beau démenti à la propagande des mollahs qui veut faire croire que son opposition démocratique n’a pas de socle dans le pays.