Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Washington Times - Achraf 3, le plus grand groupe d'opposition iranien a ouvert les portes de sa nouvelle base au monde samedi dernier avec une vague d'éloges des dirigeants politiques - de gauche et de droite - venus de près de 50 pays et tous enthousiastes sur le groupe et ses objectifs.

La cité d'Achraf-3, qui n'est pas tout à fait terminée, repose sur un vaste terrain qui était jusqu'à il y a 30 mois une terre agricole, située à mi-chemin entre la capitale albanaise Tirana et la côte adriatique du pays.

Achraf 3, qui abrite plus de 3 000 dissidents iraniens des Moudjahidine du peuple, mieux connu sous le nom de OMPI/MEK, est trop récente pour apparaître sur les cartes. Le ciment séchait encore autour de la base de certains piquets de drapeaux et les ouvriers peignaient encore les rambardes d'un pont alors que plus de 350 dignitaires venus de 47 pays arrivaient samedi.

Il s'agissait de la 15e édition de l'événement "Free Iran" de l'OMPI, mais c'était la première à se dérouler dans sa nouvelle maison albanaise. Paris a accueilli l'événement entre 2004 et 2018.

"Le fait que tous ces dirigeants soient venus chez nous de si loin est un témoignage du soutien international dont bénéficie l'OMPI et de la foi qu'ils ont dans ce que nous voulons accomplir ", a déclaré Mohammad Mohaddessine, président de la commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance d'Iran, une coalition qui comprend l'OMPI/MEK.

Les deux principaux thèmes que l'on retrouvait dans la plupart des dizaines d'allocutions des orateurs samedi ont été l'éloge de l'OMPI pour avoir construit Ashraf-3 et organisé l'événement, et le désir de voir le régime actuel en Iran renversé.

Le dernier de ces deux thèmes est l'objectif central de l'OMPI, bien que son objectif formel soit de combler le vide que la chute du gouvernement iranien laisserait assez longtemps pour organiser des élections libres et l'instauration d'un État laïque.

Maryam Radjavi serait élue présidente élue jusqu'à ce que des élections aient lieu. Maryam Radjavi était la vedette de l'événement de samedi. Son discours a été interrompu à plusieurs reprises par des slogans lancés haut et forts de "Iran ! Maryam ! Liberté !" et "D'Achraf à Téhéran, nous nous battrons jusqu'au bout !"

L'OMPI/MEK ne prend pas formellement parti dans la politique intérieure des autres pays, et la délégation des États-Unis comprenait des personnalités des deux bords de l'échiquier politique. Mais dans son discours d'ouverture, Mme Radjavi a semblé appuyer le président américain Donald Trump, qui a contribué à rehausser le profil de l'OMPI après son retrait de l'accord nucléaire avec l'Iran l'année dernière.

Selon les calculs de l'Iran, "les opérations terroristes et la belligérance dans les pays de la région ne leur coûteront pas grand-chose, du moins jusqu'aux prochaines élections présidentielles américaines ", a-t-elle dit. "Ils se disent : attendons encore 16 mois et peut-être que les États-Unis auront un autre président de qui nous pourrons obtenir les mêmes super concessions que celles de l'accord nucléaire."

Elle a déclaré que cette stratégie échouerait face aux efforts de l'OMPI : "Nous n'abandonnerons jamais notre lutte ", a dit Mme Radjavi.

L'ancien maire de New York, Rudy Giuliani, conseiller juridique de M. Trump, a assisté à la plupart des versions parisiennes de l'événement de l'OMPI. Il a dit qu'il sentait "une sorte d'optimisme à Achraf-3 jamais ressenti à Paris." M. Giuliani a déclaré que le soutien à l'OMPI devrait être une conclusion simple pour tous ceux qui vivent dans le monde.

"Ce n'est pas un choix entre la destitution d'un dictateur sans savoir si un dirigeant encore plus terrible ne prendra pas sa place", a déclaré M. Giuliani. "Il s'agit de l'un des plus terribles commanditaires du terrorisme au monde avec le régime actuel en Iran, et nous avons l'OMPI prête à intervenir."

Joe Lieberman, candidat à la vice-présidence en 2000 et ancien sénateur démocrate Joe Lieberman était d'accord : "Vous ne représentez pas seulement une alternative aux mollahs iraniens", a déclaré M. Lieberman. "Vous représentez la bonne alternative."

L'OMPI a été fondée en 1965 lorsque plusieurs groupes d'étudiants se sont unis pour s'opposer au chah d'Iran. Elle a connu plusieurs phases de développement depuis, y compris une période de plus de 15 ans à partir de 1997, année où elle a été classée comme organisation terroriste par le gouvernement des États-Unis.

L'administration Obama a levé la désignation terroriste en 2012, citant ce qu'elle a qualifié de "renonciation publique à la violence de l'OMPI, l'absence d'actes terroristes confirmés de la part de l'OMPI depuis plus d'une décennie et leur coopération dans la fermeture pacifique du camp d'Achraf, leur base paramilitaire historique".

L'OMPI a également été prise pour cible à plusieurs reprises par les autorités iraniennes à une échelle massive. Achraf-3 comprend un musée qui retrace les tortures et les décès de 120 000 sympathisants de l'OMPI au cours de l'histoire de l'organisation. En 2015, l'Iran a lancé une attaque de 40 roquettes contre Achraf-2, l'ancien site de l'OMPI en Irak, faisant 24 morts. Un attentat à la voiture piégée contre Achraf-3 l'année dernière a été déjoué avant que le véhicule explose.

Malgré les risques, les sœurs Forough et Hejrat Moezzi, 30 et 31 ans respectivement, disent qu'Achraf-3 est le premier endroit où elles se sentent chez elles depuis leur départ d'Iran il y a 12 ans. Toutes deux ont habité auparavant à Achraf-1 et d'Achraf-2, les deux camps en Irak.

"C'est le meilleur endroit à ce jour parce que nous nous sentons en sécurité ici," dit Forough. "Je sais que nous resterons ici jusqu'à ce que nous puissions retourner dans notre pays."

Hejrat a dit que c'était un honneur particulier pour les dignitaires internationaux de venir à Achraf-3. "Ce sont des gens qui nous soutiennent depuis de nombreuses années, a-t-elle dit. "C'est merveilleux de pouvoir les accueillir chez nous."

Achraf-3, le premier siège de l'OMPI hors du Moyen-Orient, a été construite en Albanie parce que ce pays était l'un des rares à offrir un refuge au groupe. S'exprimant samedi, l'ancien Premier ministre albanais Pandeli Majko a expliqué que cette décision faisait partie de l'histoire du pays.

"En 1943, les nazis ont conquis l'Albanie et avaient deux exigences principales lorsqu'une délégation albanaise s'est rendue à Berlin ", a déclaré M. Majko. "Ils voulaient que notre or soit transféré à Berlin et ils voulaient une liste de tous les Juifs d'Albanie. Notre réponse était simple : l'or, oui ; les Juifs, non. Protéger ceux qui sont dans le besoin fait partie de notre identité."

La rapidité avec laquelle la ville fortement gardée a été construite - avec ses parcs, ses salles de conférence, ses centres commerciaux, ses restaurants, ses piscines et son hôtel de luxe - a suffi à faire une merveille pour le New Yorkais Giuliani.

"Cette ville a été construite en moins de deux ans, a dit M. Giuliani. "Si on essayait de faire ça à New York, ça prendrait 15 ans et 14 enquêtes pour corruption."

 

 

IRAN 
OCTOBRE 2019

 16 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE