Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

The Sun - Le secrétaire d'État Mike Pompeo dit que l'Amérique est prête à se défendre contre toute tentative de piratage des élections.  L'Iran comploterait pour semer le chaos lors de l'élection présidentielle américaine de 2020.

« L'ensemble du gouvernement des États-Unis, a-t-il dit, ne vise pas seulement à empêcher la Russie d'interférer, mais aussi l'Iran, la Corée du Nord, la Chine - tous ceux qui veulent créer la pagaille dans les élections américaines. Le peuple américain doit savoir que cette administration est incroyablement concentrée là-dessus », rapporte Fox News.

La mise en garde de Pompeo contre l'ingérence étrangère fait suite à un rapport de 67 pages publié par la commission sénatoriale du renseignement, qui affirme que le gouvernement russe a mené une « grande activité » contre les systèmes électoraux américains avant les élections présidentielles de 2016. Ses conclusions expurgées, publiées le 25 juillet, indiquent que les États n'ont pas été correctement avertis de la menace qui pèse sur leurs systèmes et préviennent que nombre d'entre eux ont encore des systèmes de vote obsolètes.

Le comité a conclu que les 50 États étaient tous visés en 2016. Ses conclusions font écho à celles du rapport de 448 pages de Müller, publié en avril, selon lequel le gouvernement russe s'est ingéré dans les élections de 2016 « de manière radicale et systématique ». 

La campagne d'influence russe a produit de faux messages sur Facebook et d'autres médias sociaux qui ont été vus par des millions d'Américains. Selon le Washington Post, l'Arabie saoudite, Israël, la Chine, les Émirats arabes unis, le Venezuela et l'Arabie saoudite figurent sur la liste des pays accueillant des opérations d'influence en ligne.

Le journal souligne que, depuis le début de l'année, plus de 7 000 faux comptes Twitter iraniens ont déjà été fermés.  Le secrétaire d'État Mike Pompeo affirme que les États-Unis se défendront contre l'ingérence de l'Iran, de la Chine et de « n'importe qui ».