Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Washington Times - Les eurodéputés ont utilisé mercredi une présentation d'un livre pour faire l'éloge de la dirigeante d'un groupe de l'opposition iranienne de premier plan tout en exhortant les États membres de l'Union européenne à faire davantage pour s'opposer à l'Iran sur les violations des droits humains.

Le livre, "Crime contre l'humanité", donne une liste de noms de plus de 5 000 personnes tuées par le régime iranien il y a 31 ans. L'ouvrage détaille également les conclusions de 35 commissions chargées de ces atrocités et donne les emplacements de trois dizaines de fosses communes en Iran.

Les Moudjahidine-e Khalq, ou MEK (OMPI), sont devenus l'un des principaux groupes dissidents expatriés qui luttent contre le régime iranien. Le livre publié mercredi affirme que jusqu'à 30 000 prisonniers politiques et personnalités de l'opposition ont été tués en Iran en 1988, bien que des organisations, dont Amnesty International, fassent état de chiffres inférieurs.

La majorité des personnes tuées en 1988 étaient des membres de l'OMPI. Maryam Radjavi, leader de l'OMPI, était l'oratrice principale de l'événement, où elle a appelé à " une politique européenne ferme qui exige nécessairement de soutenir la résistance du peuple iranien [afin] d'établir la démocratie et la souveraineté populaire " en Iran.

Mme Radjavi a déclaré que les événements récents, avec les attaques contre des pétroliers dans le détroit d'Ormuz et une attaque contre une importante raffinerie de pétrole en Arabie saoudite, sont la preuve que son avertissement au Parlement européen il y a deux ans se réalisait : "J'avais alors prévenu que si le fascisme religieux au pouvoir en Iran n'était pas traité avec fermeté, il allait imposer une guerre fatale dans la région et le monde".

L'Iran a nié son rôle dans les événements mentionnés par Mme Radjavi.

Plusieurs dizaines de parlementaires de l'UE assistaient à l'événement organisé à l'occasion de la sortie du livre, qui s'est tenu dans une salle de réunion de commission au Parlement européen à Strasbourg, en France.

Anna Fotyga, députée polonaise et ancienne ministre des Affaires étrangères qui présidait les débats de mercredi, a appelé l'Union européenne à "se concentrer sur les violations des droits de l'homme dans ses relations avec l'Iran".

Patrizia Toia, une députée italienne, a déclaré à Mme Radjavi : "Vous avez tout notre soutien dans votre lutte pour la liberté et la démocratie pour votre peuple".

Andrea Dessi, chargée de recherche à l'Institute for International Affairs, un groupe de réflexion basé à Rome, a déclaré que des événements comme celui de mercredi pourraient aider l'Union européenne à adopter une position plus dure envers l'Iran, plus conforme à celle de l'administration Trump.



IRAN 
NOVEMBRE 2019

 10 exécutions

Soulèvement national

251 manifestants tués

3700 blessés

7000 arrestations

dans 146 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE