Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Paris rejette une proposition iranienne d'échanger Clotilde Reiss, convoquée mercredi par la justice pour une "dernière" audience, contre Ali Vakili Rad, un Iranien emprisonné en France, a déclaré lundi le chef de la diplomatie Bernard Kouchner.

"Qu'est-ce qu'il veut? Il (le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, ndlr) veut nous faire échanger Clotilde Reiss contre Ali Vakili Rad, c'est-à-dire l'assassin de Chapour Bakhtiar. Il n'en est pas question", a déclaré le ministre au European american press club à Paris.

"Quand bien même on le voudrait, on ne le pourrait pas", a-t-il ajouté, faisant allusion à l'indépendance de la justice en France.

Ali Vakili Rad a été condamné en 1994 en France à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans, pour l'assassinat en 1991 de l'ancien Premier ministre iranien, Chapour Bakhtiar.

M. Ahmadinejad a déclaré vendredi à l'AFP que l'Iran voulait bien libérer Clotilde Reiss, jugée pour sa participation au mouvement de protestation post-électorale, mais que cela dépendait de l'attitude "des dirigeants français".

La jeune femme, âgée de 24 ans, "est convoquée mercredi pour une nouvelle audience, la dernière", a indiqué M. Kouchner. "Je suis partisan qu'elle y aille", a-t-il ajouté.

(AFP)