Iran Manif - Les porte-avions américains sont juste des "casseroles", a déclaré samedi le général Mohammad Reza Nagdi, le chef du corps des miliciens islamistes (bassidj), selon l'agence de presse Isna."Les menaces américaines sont du bruit émanant d'un cadavre", a déclaré le général, profitant de l'absence de réaction totale de l'occident, qui récolte à travers cette arrogance outrancière le fruit de ses huit années de politique de complaisance, elle aussi à outrance, avec les mollahs.

Lire la suite...

Iran Manif - La Syrie, le Liban et l'Irak ont apporté leur soutien au programme nucléaire iranien qu'ils ont qualifié de "pacifique", ont rapporté les médias iraniens. Tiens, l’Irak ? Quel Irak ? Celui dans lequel les Etats-Unis ont déversé des milliards de dollars sans compter les centaines de milliers de vie humaines et les mégatonnes de souffrances pour ce peuple ? Où l’Irak d’abord infiltré, puis imbibé et enfin saturé d’éléments à la solde du régime iranien qui depuis l’arrivée de Khomeiny au pouvoir a inscrit en tête de ses priorités de l’avaler pour le recracher en tremplin de l’exportation de l’intégrisme ?

Lire la suite...

Iran Manif - La politique anti-salariale du régime des mollahs et les vagues de licenciements, ont intensifié les protestations sociales en Iran. A Kerman, dans le sud-est du pays, les salariés de l’entreprise textile ont poursuivi leur semaine de contestation en se rassemblant le 14 avril devant le gouvernorat de la ville. Ils protestaient contre la fermeture de l’usine, leur licenciement et le non versement de leurs salaires et primes. La plupart des salariés comptent plus de dix ans d’ancienneté et réclament des milions de tomans en guise d’indémnités de licenciement.

Lire la suite...

Iran Manif - Le coq français s'étonne des œufs pondus dans son poulailler. Diverses déclarations et propositions des autorités iraniennes ces dernières semaines concernant le retraitement de son uranium témoignent d'un "monologue" et d'un "soliloque" de Téhéran, qui "donne le tournis", a déclaré vendredi le ministère français des Affaires étrangères.

Certes, mais qui jusqu'à présent a encouragé les mollahs à adopter cette attitude extrême ? Les champions du dialogue et de la négociation pour la négociation, le club des NPN, se sont efforcés depuis 2002, quand la résistance iranienne a jeté un pavé dans la mare en révélant les sites nucléaires secret des mollahs, d’arrêter les vagues. Les Européens, la France en tête, ont juré leurs grands dieux que les fanatiques de Téhéran pouvaient changer grâce à l'avalanche de cajoleries et de concessions qui ont couté cher en euros aux contribuables européens et en vie aux Iraniens.

Lire la suite...

La bombe à retardement de l'Iran

Solana, Straw, Fischer et de Villepin ont beaucoup à répondre car leur politique a fait gagner un temps crucial à Téhéran

Par Alejo Vidal-Quadras*

The Wall Street Journal, 15 avril - Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad se targuait la semaine dernière que le régime allait installer 60.000 nouvelles centrifugeuses de la « troisième génération » pour enrichir de l'uranium. Alors que les dirigeants du monde se sont réunis à Washington cette semaine pour discuter des moyens de prévenir le terrorisme nucléaire, il ne fait guère de doute que le temps presse pour faire face à la menace des armes nucléaires de l'Iran.

Il y a maintenant huit ans que l'opposition, le Conseil national de la Résistance iranienne, a levé le voile sur le programme atomique secret des mollahs et l'existence d'une usine d'enrichissement d'uranium à Natanz et une autre d'eau lourde pour la production de plutonium à Arak. Le CNRI a également tiré l'alarme sur le site d'enrichissement secret à Qom en 2005, un fait confirmée par les puissances mondiales seulement en septembre dernier. Et pourtant, durant tout ce temps, Téhéran a été autorisé à faire des progrès constants vers le développement des armes nucléaires.

Lire la suite...

Par James Zumwalt

Human Events, 14 avril – Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, on a beaucoup écrit sur les démocraties occidentales ignorant l'agression des Etats voyous qu’étaient alors l’Allemagne et le Japon – en optant pour la complaisance –  jusqu'à ce que cette agression ne puisse plus être tolérée. La question posée à maintes reprises est de savoir pourquoi les signaux d'avertissement sont restés lettre morte. A un moment, dans l’avenir, les historiens d'une autre génération poseront la même question à la suite d'une attaque nucléaire d’un État voyou du 21ème siècle.

Lire la suite...

Iran Manif - C'est reparti pour un tour, le club des NPN, négociation pour négociation, s'est retrouvé pour la Nième fois, afin de reprendre la conversation là où elle était restée, entre un soupir et un baillement. Mais promis-juré, cette fois ils vont essayer de pondre quelque chose, une presque décision, des phrases, à la limite un oeuf, mieux un adjectif : "constructif". En temps de crise, il vaut mieux que le contribuable pense que ces réunions onéreuses qui n'aboutissent à rien, servent à quelque chose. Donc voilà, elles seront désormais constructives.

Les émissaires des six pays chargés du nucléaire iranien ont donc repris mercredi à huis clos - et on comprend pourquoi -  leurs négociations à New York sur des nouvelles sanctions de l'ONU contre l'Iran concernant son programme nucléaire controversé, selon les agences de presse.

Lire la suite...

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE