Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, a affirmé que l'Iran ne devrait pas se mêler des affaires intérieures des pays arabes du Golfe, ni s'immiscer dans celles de l'Irak et du Liban. "Les interventions de l'Iran dans les affaires intérieures (des pays) du Golfe ne doivent pas être autorisées", a déclaré M. Aboul Gheit dans une interview publiée vendredi dans le journal qatari Al-Sharq.

"Nous disons à nos frères iraniens (...) qu'ils doivent laisser l'Irak tranquille, de même que le Liban", a-t-il dit, en ajoutant que Téhéran ne devrait également pas s'immiscer dans les affaires de Bahreïn "de quelque manière que ce soit".

"La sécurité des pays du Golfe est prioritaire, et l'Egypte y accorde beaucoup d'attention", a précisé M. Aboul Gheit, qui a accompagné le président égyptien Hosni Moubarak lors d'une visite à Doha, qui s'est achevée jeudi.

M. Aboul Gheit a également appelé à un règlement diplomatique de la crise concernant le programme nucléaire iranien controversé.

"L'Egypte est consciente (...) que l'Iran a un problème avec le monde occidental. Le règlement des problèmes entre l'Iran et l'Occident doit se faire par des moyens diplomatiques et politiques, en dehors de toute action militaire ou de la guerre", a-t-il jugé.

En septembre, le président Moubarak avait évoqué de "nouveaux dangers qui se profilent dans la région du Golfe et qui menacent la stabilité", dans une apparente allusion à l'Iran.

Les pays occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

D'autres pays arabes à majorité sunnite, comme l'Arabie saoudite, s'inquiètent du soutien apporté par l'Iran au parti islamiste chiite Hezbollah au Liban. Ils s'inquiètent également de l'appui de Téhéran au Hamas palestinien.

L'Iran a rompu ses relations diplomatiques avec l'Egypte en 1980, après la révolution islamique, pour protester contre la reconnaissance d'Israël par Le Caire un an auparavant.

Depuis, les rapports entre les deux pays sont en dents de scie et ils ne disposent plus que de sections d'intérêts dans leurs capitales respectives.

(AFP)

IRAN 
OCTOBRE 2019

 16 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE