Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Plusieurs personnalités d'Al-Qaida, dont le nouveau dirigeant présumé, ont fui là après l'invasion de l'Afghanistan

Par Matt Apuzzo

Associated Press, 5 juin – La mort d'Ousama Ben Laden a attiré l'attention sur le rôle que l'Iran pourrait jouer dans l'avenir d'Al-Qaida, puisque des agents du renseignement à travers le monde ont analysé des rapports selon lesquels Saif al-Adel, un des fondateurs du groupe, s'est emparé de la direction par intérim. Adel, aux dernières nouvelles, était détenu à l'extérieur de Téhéran.

Son CV comporte son aide à l'orchestration des bombardements de 1988 contre les ambassades américaines en Afrique. Mais il avait de sévères désaccords avec Ben Laden et était opposé aux attaques terroristes du 11 septembre 2001. Il avait avec exactitude prédit qu'exciter la colère des États-Unis nuirait aux efforts d'Al-Qaida à travers le monde.

Adel fait partie des nombreuses personnalités de longue date d'Al-Qaida qui ont fui en Iran après l'invasion américaine de l'Afghanistan. Ils y avaient été arrêtés en 2003 et placés sous résidence surveillée dans une enceinte à l'extérieur de Téhéran.

Les États-Unis ne savent pas très bien pourquoi l'Iran autorise occasionnellement les personnalités d'Al-Qaida à voyager et pourquoi ils reviennent en Iran. Ils sont suspectés de prendre des chemins de contrebande menant vers l'Arabie Saoudite ou encore vers le Pakistan.

Noman Benotman, un ancien jihadiste en lien avec Al-Qaida en Afghanistan, au Pakistan et au Soudan qui est maintenant analyste en sécurité à Londres, a déclaré qu'Adel serait dirigeant par intérim d'Al-Qaida jusqu'à la nomination du successeur permanent de Ben Laden.

On ne sait pas très bien où se trouve Adel. Certains analystes et agents du renseignement ont dit qu'il avait quitté l'Iran l'année dernière et rejoint Al-Qaida dans la région sans loi qui longe la frontière pakistanaise avec l'Afghanistan. Adel fait partie des terroristes les plus recherchés par le FBI et les États-Unis offrent 5 millions de récompense pour sa capture.

Bien que les agents du renseignement occidentaux et arabes aient dit qu'ils n'avaient pas de preuve concrète qu'Adel avait pris la direction d'Al-Qaida, son émergence ne serait qu'en tant que possible successeur à Ben Laden a fait resurgir les questions au sujet des personnalités d'Al-Qaida maintenues en Iran.

L'Iran et Al-Qaida ont une relation de convenance et non une alliance. Le régime chiite en Iran est communément hostile à l'organisation terroriste, mais ils ont un ennemi en commun, les États-Unis.

Si Adel ou toute autre personnalité de longue date étaient relâchés, l'Iran serait en violation d'une résolution de l'ONU. Mais si Adel est déjà revenu à la direction active d'Al-Qaida, cela signifie que deux des plus hauts commandants de l'organisation ont des liens avec l'Iran. 

L'autre est Atiyah Abdul-Rahman, considéré par les États-Unis comme la figure numéro trois du groupe terroriste.

Abdul-Rahman était l'émissaire de l'organisation en Iran. Avec les années, il a été autorisé à voyager à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Richard Barrett, un fonctionnaire des Nations-Unies, a déclaré mercredi qu'Abdul-Rahman avait mené des opérations dans les régions tribales du Pakistan pendant un certain temps.

Adel apporte une direction prudente et un passé meurtrier à la table des nominations.

« Il est le plus impitoyable dirigeant au sein d'Al-Qaida. Lorsqu'il était à la tête des renseignements et de la sécurité, il a arrêté un grand nombre d'espions et les a exécutés », a déclaré Rohan Gunaratna, chef du Centre international pour la recherche sur le terrorisme et la violence politique à Singapour.

De même, la commission du 11 septembre a rapporté qu'Adel faisait partie des quelques assistants qui ont exhorté Ben Laden à ne pas mener les attaques.

 

IRAN 
OCTOBRE 2019

 16 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE