Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – Alors qu’il est en train d’engloutir l’Irak avec  une délégation  tentaculaire de 200  entrepreneurs tous liés au corps des gardiens de la révolution pour s’accaparer l’infrastructure du pays, et alors qu’il a aussi jeté récemment son dévolu sur la Mauritanie, voilà le régime iranien à l’affut d’opportunités en Côte d’Ivoire. Tout est bon pour contourner les sanctions et irriguer un système étranglé par les résolutions internationales.

C’est ainsi que le site Abidjan.net écrit que « Alassane Ouattara a reçu les promesses de l’Iran de renforcer sa coopération avec la Côte d’Ivoire. "L’Iran est prêt pour investir dans le domaine économique, pour coopérer dans tous les domaines (avec la Côte d’Ivoire, ndlr) ", a promis, hier, son ambassadeur au terme d’une audience avec le chef de l’Etat ivoirien. Seyed Reza Nobakht a soutenu que l’entretien a porté sur les relations bilatérales entre son pays et celui d’Alassane Ouattara. " Je viens lui (le président Ouattara, ndlr) dire qu’il n’existe aucune limitation aux relations entre l’Iran et la Côte d’Ivoire", a insisté le diplomate de la République islamique d’Iran. Qui a confié avoir " félicité" le peuple ivoirien et son dirigeant "pour cette victoire" : "j’espère beaucoup de prospérité au cours de ce mandat".

Outre le fait que dans chaque délégation que Téhéran envoie à l’étranger, le gros des troupes est formé d’hommes de la force Qods, le bras armé des gardiens de la révolution pour les missions extra-territoriales, en ce moment c’est la branche économique et financière des pasdarans qui cherche une porte de sortie à la crise des sanctions. Comme ils l’ont fait en Irak où ils créent des batteries de sociétés écrans pour  passer entre les mailles du filet, des points d’attache en Afrique représentent à leurs yeux des bouffées d’oxygène. Mais qui dit pasdaran, dit obligatoirement  terrorisme, instabilité, trafic d’armes et de drogue. La Côte d’Ivoire qui se relève à peine de longues et sanglantes hostilités, a-t-elle vraiment besoin de tomber dans le piège de Téhéran ?

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 9 exécutions

Soulèvement national

1000 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 190 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE