Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari a demandé mercredi à l'Iran de cesser ses bombardements contre le nord du pays, où les Gardiens de la révolution ont lancé une offensive contre les séparatistes kurdes iraniens du Pjak.

"Nous demandons encore une fois au gouvernement iranien de cesser ses bombardements continus car cela endommage les liens entre l'Irak et l'Iran", a-t-il dit à des journalistes.

"Il y a des bombardements répétitifs depuis cinq ans mais, cette fois, la durée est plus longue que les précédentes. Ils sont faits de manière indiscriminée" et ont endommagé des fermes de cette région rurale, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse.

Le 16 juillet, les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, ont lancé une large offensive contre les militants du Pjak qui se cachent dans la région frontalière entre les deux pays.

Les médias iraniens ont affirmé mercredi que "plus de 50 éléments contre-révolutionnaires ont été tués au cours des opérations des dernières semaines, une centaine ont été blessés et d'autres ont été faits prisonniers".

Des centaines d'habitants de la région frontalière du nord de l'Irak ont quitté leurs villages à la suite d'affrontements entre les séparatistes kurdes iraniens et les Gardiens de la révolution, a affirmé lundi le Comité international de la Croix rouge.

Par ailleurs, deux villageois ont été tués et deux autres ont été blessés lundi par un bombardement iranien contre un village de la région de Sidakan, à 100 km au nord-est d'Erbil, selon Maksoud Islamïl, le chef de l'hôpital Souran à Erbil.

(AFP)