Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

AFP, 2 février - Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, Saïd Jalili, a réaffirmé samedi, lors d'une visite en Syrie, le soutien de son pays au régime du président Bachar al-Assad pour faire face aux "complots" des Occidentaux, selon la télévision d'Etat.

 

"Nous apporterons tout notre soutien pour que la Syrie reste ferme et capable de faire front à tous les complots des arrogants", a indiqué M. Jalili à son arrivée à Damas. Le terme d'"arrogant" est généralement utilisé par Téhéran pour désigner les puissances occidentales.

"L'agression israélienne et les forces de l'arrogance internationale ont tenté de se venger en attaquant le peuple syrien qui résiste", a poursuivi M. Jalili, qualifiant ces tentatives de "désespérées", selon la télévision.

M. Jalili faisait apparemment référence au récent raid israélien qui, selon un responsable américain, a touché des missiles et un complexe militaire près de la capitale syrienne. Les Israéliens craignaient que ces armes soient transférées au Hezbollah chiite libanais, proche de Damas et de Téhéran, selon ce responsable.

Dans des déclarations rapportées par l'agence officielle Sana, il a en outre critiqué "les ennemis de la Syrie qui veulent porter atteinte à la résistance (...) en attaquant les infrastructures syriennes et en poursuivant leur embargo économique" sur ce pays.

"Le monde musulman ne permettra pas une attaque contre la Syrie", a-t-il averti.
L'Iran, principal allié régional de Damas, avait déjà condamné jeudi le bombardement par Israël du centre militaire.

M. Jalili, dont la dernière visite en Syrie remonte à août, s'est entretenu avec le Premier ministre Waël al-Halqi de "la coopération dans les secteurs économique, du pétrole et de l'électricité", selon Sana.

Il a été reçu également par le ministre de la Réconciliation nationale Ali Haïdar.

M. Jalili doit encore rencontrer le président Bachar al-Assad et le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem, selon des sources iraniennes à Damas.

Selon les autorités syriennes, l'aviation israélienne a bombardé mercredi à l'aube un centre de recherche militaire entre Damas et la frontière libanaise.

Téhéran accuse les Etats-Unis et des pays arabes comme l'Arabie saoudite et le Qatar de soutenir politiquement et militairement la rébellion syrienne contre le régime d'Assad.

Washington a de son côté accusé jeudi Téhéran d'"accroître son soutien" au régime syrien et aux forces armées du président Assad "en envoyant davantage de personnels et (...) d'armements".

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE