Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif -  Un boutre du régime iranien saisi en janvier au large de la côte du Yémen transportait au moins 10 missiles antiaériens chinois sophistiqués autoguidés par infrarouge.

L'expédition, qui pour les autorités américaines serait une tentative d'introduire de nouveaux systèmes antiaériens perfectionnés dans la péninsule arabe, a soulevé des inquiétudes en Arabie Saoudite, en Oman et au Yémen, alors que les armes auraient fait courir de plus grands risques aussi bien aux avions civils que militaires, a rapporté le New York Times le 3 mars.

 

Les missiles étaient étiquetés QW-1M et les portaient des inscriptions suggérant qu'ils avaient été assemblés dans une usine représentée par une société d'État, sanctionnée par les Etats-Unis pour transfert de technologie de missiles au régime iranien.

L'analyse des inscriptions sur les armes et leur origine se basait sur des photographies prises quand des responsables yéménites ont brièvement montré les armes à la presse.

La dernière découverte d'armes chinoises est intervenue après que la marine des États-Unis ait détecté le boutre, le Jihan 1, tandis qu’il embarquait une cargaison dans un port sous contrôle militaire du régime iranien. Le navire s'est ensuite lancé dans une course à la contrebande en haute mer, selon les témoignages des responsables yéménites et américains.

La cargaison militaire, qui comprenait de nombreuses caisses de munitions peintes en blanche ou en noir, a été trouvée dans des compartiments cachés, ont déclaré des responsables américains.

Cette cargaison comprenait également 316 000 cartouches pour des fusils Kalachnikov, près de 63 000 cartouches pour des mitrailleuses PK ou des fusils de sniper des séries Dragunov, plus de 12 000 cartouches pour des mitrailleuses 12,7 millimètres DShK et 95 lanceurs RPG-7.

L’embarquation transportait également 10 missiles antiaériens SA-7 de tir à l'épaule avec deux poignées de mises à feu, près de 17.000 blocs d’explosifs plastiques C-4 de fabrication iranienne, 48  lunettes russes de vision nocturne PN-14K, et 10 LH80A télémètres laser fabriqués, selon leur documentation, par les Industries électroniques iraniennes d'Etat, également soumises aux sanctions américaines.

Un responsable américain a jugé l'expédition « profondément inquiétante », déclarant qu’elle semblait "visiblement" violer les résolutions du conseil de sécurité interdisant à l'Iran d'exporter des armes, précise l’article du New York Times.

 

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 3 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE