Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Gulf News, 20 mai - Le Bahreïn a condamné la déclaration d'un ministre iranien, estimant qu’il s’agit d’une ingérence flagrante dans ses affaires intérieures et d’un comportement sans précédent dans les relations entre des pays souverains.

« Ces déclarations irresponsables dérogent aux principes des Nations Unies, du droit international et de l’Organisation de la coopération islamique, qui défendent tous le respect absolu de la souveraineté et de l'indépendance de tous les pays », a déclaré Hamad al-Amer, sous-secrétaire aux Affaires régionales et au Conseil de Coopération du Golfe (GCC).

Cet officiel réagissait à une déclaration du ministre adjoint des Affaires étrangères de l'Iran aux Affaires arabes et africaines, Hossein Amir-Abdollahian critiquant une perquisition menée par la police au domicile d’Issa Qassim, un éminent érudit religieux, à Duraz, un village à l'ouest de la capitale Manama. « Si vous ne vous excusez pas pour ce geste inapproprié, vous devrez vous attendre à une réaction inattendue », a dit l'agence de presse Fars citant le responsable iranien.

 

La police du Bahreïn a expliqué que la perquisition ne visait pas de maison spécifique ni de personne en particulier.

« Une patrouille de police à Duraz a été attaquée par un suspect avec une arme bricolée qui a blessé deux policiers », a déclaré Tareq al-Hassan, le chef de la police de sécurité. « L'unité du contre-terrorisme a été appelée pour localiser le tireur. Dans le cadre de l’enquête, un véhicule pouvant être celui des suspects a été trouvé garé près de plusieurs maisons. La zone a été bouclée et une recherche a été menée dans ces maisons pour y trouver les terroristes. L'opération ne visait pas de maison ou de personne en particulier. Notre principal objectif était de saisir le véhicule et d'arrêter les suspects qui avaient mené les enquêteurs jusque là. »

Samedi soir, al-Amer a déclaré que l'attitude iranienne à l'égard du Bahreïn était inacceptable.

« De hauts responsables iraniens parlent chaque jour davantage du Bahreïn qu'ils ne le font de la politique et des intérêts de leur propre pays ou encore de la misère économique et sociale insupportable de leur population », a affirmé al-Amer dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères et rapporté par l'agence de presse du Bahreïn (BNA).

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE