Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Par Nile Gardiner

The Daily Telgraph, 23 mars - A tous égards et toutes fins la Grande-Bretagne est déjà en guerre avec la dictature iranienne et l’est depuis plusieurs années. L’article inquiétant paru ce week-end dans The Sunday Times ne fait que confirmer ce que nous savions depuis un certain temps - que l'Iran forme activement les talibans en Afghanistan, et qu’il est directement impliqué dans l'assassinat des forces britanniques, américaines et alliées. L’intervention directe de Téhéran en Afghanistan s'inscrit dans le sillage de l'insurrection soutenue par l'Iran dans le sud de l'Irak, qui a conduit à la mort de plus d'une centaine de soldats britanniques.

La semaine dernière, le général David H. Petraeus, chef du Commandement central américain, a réaffirmé que l'Iran aidait le réseau d’Al-Qaïda, qui «continue d'utiliser l'Iran comme un pôle essentiel de facilités, où les hauts dirigeants d'Al-Qaïda sont connectés à leurs affiliés régionaux. » En décembre Petraeus avait déclaré sur ABC News que l'Iran fournissait « un niveau modeste d'équipement, d'explosifs et peut-être des fonds pour les talibans dans l'ouest de l'Afghanistan ».

Selon l'analyse du Times : Les commandants des talibans ont révélé que des centaines d'insurgés ont été formés en Iran pour tuer les forces de l'Otan en Afghanistan. Les commandants ont dit qu'ils avaient appris à monter des embuscades complexes et à poser des engins explosifs improvisés (EEI), qui ont été responsables de la plupart des décès de soldats britanniques dans la province de Helmand.

Ils ont été passés en contrebande à la frontière de la ville de Zahedan, dans le sud-est de l’Iran, à une heure de route des camps d'entraînement dans le désert. Des instructeurs en civil assurent des exercices quotidiens de tir à balles réelles.  Le premier mois a été consacré essentiellement à enseigner aux taliban comment attaquer les convois et comment s’échapper avant que les forces de l'OTAN ne puissent répliquer.

Au cours de leur deuxième mois, ils ont appris à planter des engins explosifs improvisés en plusieurs séquences de manière à ce que les sauveteurs des soldats blessés dans une explosion se trouvent pris dans de nouvelles explosions. Le troisième mois a été consacré à l'assaut des bases et des postes de contrôle. Un fort, au sommet d'une colline, a servi comme un des emplacements utilisés pour la pratique par un peloton de taliban.

Comme on pouvait s'y attendre, il n'y a eu aucune réaction de la part du gouvernement travailliste, aucune condamnation de Téhéran. Juste la politique habituelle de complaisance qui passe pour la politique étrangère de Gordon Brown ces jours-ci. Il était un temps, pas si lointain, où l’assassinat d'un seul Britannique par un régime étranger était considéré comme un acte hostile. Maintenant, les Iraniens contribuent à tuer des forces britanniques en toute impunité et à tenir en otage des marins de la Marine royale, tout en humiliant une grande nation.

Cela doit cesser – il doit y avoir un prix à payer pour ce genre de provocation. La réponse britannique devrait être rapide et décisive. Il devrait y avoir un arrêt total des relations diplomatiques avec le régime terroriste de Téhéran, et une déclaration de Londres disant que la force pourrait être utilisée partout où c’est nécessaire pour parer à toute tentative iranienne de tuer des soldats britanniques. Tous les efforts doivent également être déployés pour soutenir les forces pro-démocrates en Iran, et affaiblir l'emprise des mollahs sur le pouvoir.

Le gouvernement britannique devrait appeler à l'isolement international complet du régime iranien, et faire preuve d’un engagement plus ferme pour empêcher l'Iran d'acquérir des armes nucléaires et faire tout ce qui est nécessaire pour l’arrêter. Des années de négociations infructueuses entre l'UE3 (Grande-Bretagne, France et Allemagne) et Téhéran, sous couvert de «dialogue constructif» ont été un échec spectaculaire, réussissant à renforcer Mahmoud Ahmadinejad. La complaisance européenne vis-à-vis de l'Iran, imitée aujourd’hui par l'administration d'Obama, a rapproché le scénario cauchemardesque d'un Iran doté de l'arme nucléaire de manière significative.

La connexion Téhéran-Taliban souligne également que le prochain gouvernement britannique doit accroître les dépenses de défense et la capacité offensive du Royaume-Uni pour affronter l’Iran et ses semblables, et être en mesure de vaincre à plate couture les Etats voyous, là où c’est nécessaire. Si les conservateurs arrivent au pouvoir en mai, ils devront être prêts à affronter le régime iranien et à prendre des mesures fermes contre le soutien iranien aux taliban et à Al-Qaïda. Le monde devient beaucoup plus dangereux, malheureusement, les ministres de Brown semblent déterminés à étriper les forces armées britanniques et à les submerger dans le tigre de papier de l'identité de la défense européenne.

Nous devons attendre avec impatience le jour où les dirigeants brutaux et barbares de Téhéran seront balayés du pouvoir, dans l'idéal par leur propre peuple. Pendant trop longtemps, le monde a fermé les yeux sur le soutien de la tyrannie iranienne au terrorisme. Il est temps de le lui faire payer.