Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

The New York Times - Le guide suprême de l'Iran a remplacé le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution, ont rapporté les médias officiels dimanche, deux semaines après que l'administration Trump a désigné la force d'élite de l'armée iranienne comme une organisation terroriste étrangère.

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, n'a pas précisé pourquoi il destituait le commandant des Gardiens de la révolution, le général Mohammad Ali Jafari, qui occupait ce poste depuis 2007.

Khamenei a remplacé le général Jafari par un commandant adjoint des Gardiens de la révolution, le général de brigade Hossein Salami, et a élevé son grade à général de division.

Le général Salami reprend une branche de 125 000 membres de l'armée iranienne qui est devenue un vaste complexe militaro-industriel depuis sa création par les fondateurs de la révolution islamique qui a renversé le chah il y a 40 ans.

Le Corps des gardiens de la révolution relève directement de l'ayatollah Khamenei, exerce une profonde influence sur la politique et l'économie, et dispose de ses propres forces aériennes, de sa marine et de ses services de renseignement.

Il est également responsable du développement des missiles balistiques de l'Iran et exploite une filiale connue sous le nom de force Al Qods, qui mène des opérations clandestines et d'autres activités au Liban, en Syrie et en Irak.

L'annonce du changement de commandement, faite par l'agence de presse officielle de la République islamique, a déclaré que Khamenei avait remercié le général Jafari "pour ses efforts précieux".

Le général Salami a récemment exprimé ouvertement l'antipathie de l'Iran envers Israël, qui considère l'Iran comme son ennemi le plus dangereux au Moyen-Orient.

En janvier, après qu'Israël eut rendu publique une carte montrant les bases iraniennes en Syrie, le général Salami a averti que " si Israël prend la moindre mesure pour déclencher une nouvelle guerre, sans aucun doute, cette guerre serait la celle-la même qui aboutirait à son élimination ".

Le 8 avril, le président Trump a annoncé qu'il avait classé les Gardiens de la révolution comme organisations terroristes étrangères, ce qui impose à leurs membres et aux individus et groupes affiliés des sanctions économiques et de voyage de grande portée.

C'était la première fois que les États-Unis désignaient une partie du gouvernement d'un autre pays comme ce type de menace et cela représente une escalade importante des sanctions américaines contre l'Iran sous le gouvernement Trump.