Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

The Telegraph (UK) - L'Iran implante un réseau de cellules terroristes en Afrique pour attaquer les États-Unis et d'autres cibles occidentales en représailles à la décision de Washington d'imposer des sanctions contre Téhéran, ont indiqué des responsables occidentaux de la sécurité.

Le nouveau réseau terroriste a été mis en place sur les ordres de Qassem Soleimani, le chef de la Force Qods, section d'élite du Corps des pasdaran, chargée des opérations extraterritoriales.

L'objectif des nouvelles cellules terroristes est de cibler les bases militaires américaines et occidentales sur le continent, ainsi que les ambassades et les responsables.

Les cellules iraniennes seraient actives dans un certain nombre de pays africains comme le Soudan, le Tchad, le Ghana, le Niger, la Gambie et la République centrafricaine.

"L'Iran met en place une nouvelle infrastructure terroriste en Afrique dans le but d'attaquer des cibles occidentales ", a déclaré au Daily Telegraph une source de sécurité occidentale de haut niveau. "Tout cela fait partie des tentatives de Téhéran d'étendre ses opérations terroristes à travers le monde."

Les responsables du renseignement affirment que l'Iran travaille sur le nouveau réseau terroriste depuis trois ans, depuis la signature de l'accord nucléaire sur le gel de ses activités d'enrichissement d'uranium avec les États-Unis et d'autres grandes puissances mondiales en 2015.

L'opération est organisée par l'Unité 400, une section hautement spécialisée de la Force Qods, dirigée par Hamed Abdollahi, un vétéran des pasdaran qui a été désigné par les États-Unis comme un soutien des activités terroristes en 2012.

La cellule africaine serait dirigée par Ali Parhoon, un autre officier supérieur iranien de l'unité 400. Les détails de l'existence de la cellule terroriste ont été révélés à la suite d'une série d'arrestations au Tchad en avril.

Les enquêteurs ont découvert que l'Iran était à l'origine du recrutement et de l'entraînement d'hommes âgés de 25 à 35 ans dans le but de commettre des attaques terroristes contre des cibles occidentales sur le continent.

On estime qu'environ 300 militants ont été recrutés par les Gardiens de la révolution et ont suivi un entraînement rigoureux dans des camps d'entraînement dirigés par des Iraniens en Syrie et en Irak.

Le dernier groupe de recrues a été formé sur une base iranienne dans la ville de Najaf, dans le sud de l'Irak. Les tentatives de l'Iran de mener une nouvelle opération terroriste en Afrique font suite aux révélations du Telegraph du début du mois selon lesquelles des agents de sécurité britanniques avaiengt arrêté des terroristes liés à l'Iran en train de stocker des tonnes d'explosifs dans la banlieue de Londres.

Les autorités britanniques pensent que cette cellule a également été mise en place en 2015 après la signature de l'accord nucléaire par l'Iran.

Les responsables diplomatiques américains affirment qu'une mise en garde a été diffusée aux missions diplomatiques et militaires américaines dans les pays où des activistes iraniens seraient présents, ainsi qu'aux missions des autres pays occidentaux, dont la Grande-Bretagne, la France et l'Italie.

La révélation selon laquelle l'Iran implante un nouveau réseau terroriste en Afrique survient à un moment où Téhéran est accusé d'attiser les tensions dans le Golfe après que les commandants des gardiens de la révolution aient confirmé être responsables de la destruction d'un drone militaire américain près du détroit d'Ormuz.

En outre, l'Iran a été accusé d'attaques contre des pétroliers opérant dans le Golfe qui avaient été endommagés par des mines.

 

IRAN 
JUIN 2019

 19 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE