Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

The Washington Times - 7 novembre 2019 - Une prétendue fondation religieuse iranienne finance secrètement le terrorisme et les espions, comme le recrutement de l'ancienne spécialiste du renseignement de l'armée de l'air Monica Witt, qui a fait défection en Iran en 2013 avec de précieux secrets de sécurité, affirme un groupe dissident dans un nouveau rapport.

La fondation Astan-e Quds Razavi (AQR) promeut son travail d'entretien des sanctuaires musulmans chiites et de promotion de la diffusion de l'islam. Les médias officiels iraniens envoient régulièrement des articles sur les actions bénignes de l'AQR à l'étranger.

Mais un nouveau rapport du Conseil national de la Résistance iranienne affirme que la fondation finance en fait des groupes tels que le mouvement du Hezbollah libanais, qualifié de terroriste par le gouvernement américain. La Fondation AQR organise également des conférences internationales et invite les visiteurs étrangers ciblés en vue de les recruter comme espions potentiels "sans attirer l'attention ou être tenus responsables", indique le rapport de 15 pages du CNRI.

Selon le rapport, c'est ainsi que l'Iran a trouvé Mme Witt.

Mme Witt a quitté les Forces aériennes en 2008, selon les accusations portées par le ministère de la Justice en février, après avoir eu accès à certains des programmes top secret du pays. Elle était à la fois agent de renseignement et enquêteur spécial qui a voyagé à l'étranger dans le cadre de missions secrètes.

En tant que simple citoyenne, elle a assisté à deux conférences financées par une fondation en Iran, puis a disparu en août 2013. Elle a fait défection et a immédiatement commencé à fournir au gouvernement iranien les noms des agents américains et des détails sur les programmes d'accès spécial aux renseignements, ont indiqué des responsables américains.

Elle a également fourni les noms de collègues du renseignement américain qui ont ensuite été piratés par un groupe de cybercriminels iraniens. Ils ont été inculpés en même temps que Mme Witt.

Le recrutement proprement dit a été effectué par le Corps des gardiens de la révolution et sa Force Qods, une force extra-territoriale active en Irak et en Syrie.

Le CNRI, basé en Albanie, a fourni une chronologie des activités de l'AQR pour montrer qu'il ne s'agit pas seulement d'une fondation religieuse mais aussi d'une façade pour des activités malveillantes.

Ebrahim Raissi, le gardien de la fondation, a visité les camps militaires du Hezbollah en 2018, selon le rapport. Il a par la suite été inscrit sur la liste des sanctions du département du Trésor américain.

Selon le rapport du Conseil, AQR a mis en place des centres culturels au Liban qui servent de bureaux de recrutement d'espions. En Irak, une délégation de l'AQR a rencontré ce que le groupe dissident a appelé une unité terroriste dont les deux dirigeants figurent sur une liste de sanctions américaines. L'AQR envoie également des délégations en Afrique.

L'AQR a décerné des médailles au commandant et aux officiers de l'armée de l'air qui ont fait tomber le drone américain au-dessus du détroit d'Ormuz en juin, provoquant presque une confrontation militaire avec Washington.

Les mollahs au pouvoir en Iran ont "utilisé tous les moyens pour maintenir leur domination", selon le rapport. "Cela comprend la répression nationale, l'exportation du terrorisme, l'extrémisme islamiste et le bellicisme dans la région. Même les organisations caritatives, les fondations et les institutions qui, à première vue, n'ont aucun lien avec le régime, ne sont pas exemptées."

 

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 10 exécutions

Soulèvement national

251 manifestants tués

3700 blessés

7000 arrestations

dans 146 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE