AFP, 13 juin - Google a dénoncé mercredi des tentatives de vols de mots de passe des comptes de dizaines de milliers d'Iraniens qui s'apprêtent à voter pour élire leur président.

"Les cibles et le moment choisis suggèrent que ces attaques ont une motivation politique en lien avec l'élection présidentielle iranienne de vendredi", a affirmé le vice-président du géant de l'internet américain Eric Grosse, sur son blog.

"Ces campagnes, qui sont menées depuis l'Iran, ont considérablement augmenté le volume des activités d'hameçonnage dans cette région", a-t-il ajouté.

Depuis près de trois semaines, le groupe californien tente de combattre ces envois de courriels qui visent à dérober les informations personnelles de "dizaines de milliers d'utilisateurs iraniens".

Lire la suite...

AFP, 13 juin - Le Canada a appelé jeudi les Iraniens à rejeter, lors de leur élection présidentielle vendredi, "le choix artificiel que leur impose le régime" et à exprimer par tous les moyens "leur désir de liberté" face à "la dictature religieuse et militaire des ayatollahs".

"Le Canada encourage les Iraniens à s'exprimer, même si leur gouvernement tente de les réduire au silence", a dit le chef de la diplomatie John Baird lors d'une téléconférence depuis Londres où il accompagne le Premier ministre Stephen Harper.

"Que les Iraniens se confient à des amis proches, qu'ils critiquent l'élection par la satire, par un vote de protestation, qu'ils participent à un scrutin virtuel en ligne ou qu'ils boycottent tout bonnement l'élection, le Canada salue le courage de ceux et celles qui expriment leur désir de liberté", a-t-il poursuivi.

Faute de débat démocratique, a fait valoir le ministre, des milliers d'Iraniens "ont trouvé un espace de liberté" sur un site crée par l'université de Toronto (theglobaldialogue.ca) où ils peuvent dialoguer en anglais ou en farsi ou encore dénoncer des irrégularités électorales.

Lire la suite...

AFP, 13 juin - Le chef de l'opposition libanaise Saad Hariri a accusé jeudi le mouvement chiite Hezbollah, qui participe aux combats en Syrie aux côtés de l'armée de Bachar al-Assad, d'être porteur d'un projet "destructeur" pour la coexistence entre les différentes confessions au Liban.

"Le moins qu'on puisse dire sur le projet du Hezbollah au Liban est qu'il détruit la formule de coexistence commune, le système démocratique et l'unité des confessions musulmanes", a dit M. Hariri selon un communiqué au ton virulent publié par son bureau.

"Notre patrie est en danger et on est face à un tournant dangereux", a averti l'ancien Premier ministre sunnite, accusant notamment le parti chiite d'avoir mis en danger, de par son implication dans la guerre en Syrie, les relations entre sunnites et chiites au Liban et les relations entre ce pays et ses voisins arabes.

Lire la suite...

Iran Manif - Le corps d’un gardien de la révolution tué au combat en Syrie a été rapatrié en Iran. La nouvelle de son enterrement intervient malgré les démentis répétés du régime iranien concernant l’envoi de troupes pour combattre aux côtés des forces du dictateur Bachar al-Assad.

Des sites locaux dans la province de Guilan dans le nord de l’Iran ont identifié ce pasdaran. il s’agit de Mohammad Hussein Atrian ; ses funérailles ont eu lieu au QG de gardiens de la révolution de la ville de Rahct le 8 juin.

Un site internet parle d’Atrian commed’un «protecteur du sanctuaire de Sainte Zeynab» ajoutant qu’il a été tué par l'ennemi, tandis que les sites Diyar Baran et Gilan OnLine précisent qu’ Atrian a été tué en mission.

Le qualificatif de «protecteur du sanctuaire de Sainte Zeinab » est la couverture utilisée par les unités militaires des pasdaran et du Hezbollah qui combattent pour Assad.

Lire la suite...

AFP, 11 juin - Les Iraniens promènent leur chien en cachette car il risque d'être confisqué et son propriétaire mis à l’amende : avoir un chien est vu par les autorités comme une mode importée de l'Occident contraire aux mœurs islamiques.

Promener son chien dans un lieu public ou le transporter en voiture est interdit, sous peine de voir l'animal saisi et le véhicule confisqué, selon de nouvelles mesures draconiennes adoptées le mois dernier.

L'engouement pour les chiens ne cesse d'augmenter dans la République islamique, même si les coutumes musulmanes les considèrent comme "najesse" (impur en farsi) lorsqu'ils vivent à l'intérieur du domicile.

Lire la suite...

Iran Manif – Les propres médias du régime iranien s’arrachent la barbe contre la censure et les restrictions imposées à leur travail.

Plus d'une centaine de médias couvrant l’élection qui doit se tenir cette semaine en Iran, ont publié une déclaration critiquant le contrôle étouffant de leurs sites d'information, y compris des journalistes de l’agence officielle Fars, des gardiens de la révolution.
 
Comble du paradoxe, l’agence Mehr du ministère du renseignement, cœur battant de la censure, écrit : « Le fait qu'une source non concernée contacte les médias officiels pour exiger la suppression de certaines parties de leurs articles, ou filtre leurs sites internet, est quelque chose qui a été massivement employée durant l'année écoulée. »

Lire la suite...

AFP, 9 juin - Un Libanais qui manifestait dimanche contre la participation du Hezbollah dans les combats en Syrie devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth a été tué par balles, a affirmé à l'AFP un responsable des services de sécurité.

Cet incident, le plus grave du genre dans la capitale libanaise qui soit lié au conflit syrien, intervient deux jours après une mise en garde de l'armée contre des "complots" pour entraîner le Liban dans la guerre.

"La victime a été tuée par balles dans le dos alors qu'elle participait à une manifestation contre le Hezbollah devant l'ambassade d'Iran", a déclaré le responsable.

Lire la suite...

Iran Manif – L’humour va bon train en Iran pour dénigrer le pouvoir en décrépitude et ses plans sur la comète électorale.

Le site iranien Digarban titre une dépêche ce 7 juin « le scénario de la peur pour créer une épopée électorale ».  « L’épopée inoubliable » que Khamenei, le guide déboulonné des mollahs, a promise. Il risque de connaître celle de son renversement, autrement plus épique …

En attendant les réjouissances, l’article aborde le dilemme proposé aux Iraniens : « Avec le mécano de l’opinion publique qu’ont préparé les dirigeants de la République islamique, le peuple iranien se voit contraint de choisir entre participer au scrutin et l’arrivée au pouvoir de Jalili » (négociateur en chef nucléaire, chouchou du guide suprême et copain comme cochon avec Ahmadinejad, un programme à lui tout seul).

Tout est dit dans cette phrase sur le sens des élections sous la dictature religieuse et le choix déjà arrêté de Khamenei, qui rappelons-le, peut toujours après la nomination du président, le destituer d’une simple pichenette.

 

 Le Monde, 8 juin 2013, par Christophe Ayad

Les candidats à la présidentielle du 14 juin critiquent la gestion du président Ahmadinejad

En pleine campagne électorale, Washington est venu rappeler aux Iraniens que le prochain président, qu'ils doivent élire vendredi 14 juin, devra sortir le pays d'une crise économique sans précédent. Une crise due aux sanctions adoptées par les pays occidentaux afin que l'Iran cesse son programme nucléaire militaire présumé. Le président américain, Barack Obama, a signé l'ordre de mise en oeuvre d'un neuvième train de sanctions, qui touchent cette fois-ci le rial, la devise iranienne, qui a perdu deux tiers de sa valeur depuis fin 2011, et le secteur automobile.

Lire la suite...

Iran Manif – L’humour persan est cinglant, d’autant plus cultivé qu’il est une arme tranchante d’un peuple écrasé par la dictature.

Dans les dernières plaisanteries en cours en Iran, qui détournent des affiches de films célèbres, on s’attache à comparer les mollahs au pouvoir à une bande de gangsters qui a volé le peuple, comme Khamenei le guide suprême des mollahs :

 

ou qui se livrent à des luttes intestines pour se partager le butin de leur vol :

Lire la suite...

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 10 exécutions

Soulèvement national

251 manifestants tués

3700 blessés

7000 arrestations

dans 146 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE