Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – Le 8 février Paris accueillait la première convention de 302 associations iraniennes pour la démocratie. Elles arrivaient de toute l’Europe, d’Amérique du nord et d’Australie. Leurs représentants ont renouvelé leur engagement aux côtés de la dirigeante de l’opposition iranienne Maryam Radjavi et du CNRI, d’œuvrer au renversement de la dictature religieuse en Iran pour y instaurer la démocratie.

Des personnalités internationales étaient venues exprimer leur solidarité, comme Patrick Kennedy, figure politique américaine, ou Struan Stevenson, président de la délégation des relations avec l’Irak au Parlement européen. C’est Emile Blessig, ancien député du Bas-Rhin, qui a ouvert les travaux.  Voici les moments forts de son intervention :

Au nom du Comité français pour un Iran démocratique, je suis heureux d’accueillir dans notre pays cette grande convention des Iraniens.

Je salue tout d’abord nos invités, les éminentes personnalités venues d’Outre-Atlantique et les personnalités venues du Parlement européen. Notre bienvenue et mes salutations s’adressent aussi et surtout aux représentants et membres de plusieurs centaines d’associations de la diaspora iranienne réunis ici en cette occasion solennelle.



Effectivement nous sommes au seuil du 35e anniversaire de la chute de la monarchie en Iran et l’instauration d’une théocratie obscurantiste qui a perduré jusqu’à nos jours. Mais votre présence ici à Paris nous annonce qu’un autre Iran est en marche. Effectivement, cet Iran, héritier de la Perse, de sa grande civilisation, de sa culture, de ses poètes, de ses artistes et de ses savants qui ont tant apporté à l’humanité, son patrimoine est aujourd’hui ruiné par des mollahs inspiré des siècles de ténèbres. Ceux-là même qui ont volé les objectifs communs de liberté, d’égalité et de fraternité de votre révolution en 1979. Cette révolution qui a renversé la dictature du chah, et ceci pour les remplacer par la guerre, le pillage des richesses naturelles, la misère, l’exportation de l’intégrisme islamiste et du terrorisme à travers le monde et la menace nucléaire qu’il continue de faire peser sur la communauté des nations. Ceci, et nous le savons tous, malgré les récentes gesticulations d’ouverture qui ne trompent personne. Le bilan est sombre, il est lourd pour trois décennies passée. Mais comme le disait le général de Gaulle : la flamme de la résistance ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. Cette flamme a été portée pendant ces longues années par les Moudjahidine du peuple basés à Achraf, où ils se sont sacrifiés pour défendre leurs droits légitimes.

Aujourd’hui, ils résistent à Liberty sous la menace des bombes et des roquettes. Ils sont porteurs de l’espoir de l’Iran de demain. Et vous, rassemblés ici autour de la présidente, Mme Maryam Radjavi, que j’ai eu l’honneur d’accueillir à l’Assemblée nationale pour lui témoigner du soutien de la majorité des députés, vous êtes porteurs de leurs messages à travers le monde.

Viendra alors ce jour où le monde se réjouira des fruits de votre solidarité, de votre persévérance, que seront la paix et la sécurité pour nos concitoyens, démocratie et liberté pour les vôtres.